La magie de l’inconnu

Jared Erondu

Avez-vous envie de changer de vie des fois? De tout plaquer et de partir à l’aventure, ou de simplement tout arrêter et prendre du temps pour vous? Moi oui… Et assez souvent même! À mes collègues qui liront ce billet, ne craignez rien, je ne vous abandonnerai pas en plein milieu du projet. Mais ça ne m’empêchera pas de rêver non plus.

Mon ami Jocelyn l’a fait et est parti avec sa femme à Bangkok pour plusieurs mois. J’ai beaucoup de respect pour ce courage et cette douce folie. Mais ça me fait aussi réaliser que tout est possible et que quand on se fixe un objectif, on doit simplement aligner nos faits et gestes pour l’atteindre et on y arrivera.

Il y a plusieurs années, blasée d’être constamment devant un écran, j’ai fait un cours en massothérapie. On peut dire que j’allais dans l’extrême, passer du virtuel au concret, au physique, au toucher. Je n’ai pas vraiment pratiqué dans ce domaine mais ça m’a amené une meilleure connaissance du corps humain, une meilleure façon de gérer mes soucis de santé et une prise de conscience importante sur l’effet du stress sur le corps.

Mais je travaille toujours dans le milieu numérique, sur des projets virtuels et intangibles qui sont éphémères et qui en réalité ne change rien au monde qui m’entoure. Mis à part satisfaire un client pour un produit web livré, la société ne s’en porte pas changé. Et je n’ai pas de réel contact avec les clients qui utilisent ces plateformes en ligne, ou très peu. C’est une partie de mon travail que je trouve frustrante et je dirais un peu déprimante.

Être en contact avec les gens, sentir leur énergie, pouvoir déceler les non-dits, voir le non verbal, les réactions faciales et corporelles, tout cela fait partie de la relation avec les autres. Le virtuel a beaucoup de bon mais nous coupe d’une part importante de la dynamique relationnelle. D’où le désir parfois de sortir de tout cela et de revenir vers quelque chose de plus humain.

Concrétiser un désir profond ne se fait pas aisément, abandonner un domaine d’expertise acquis depuis plus de 17 ans non plus. Mais le changement procure aussi ses bienfaits indiscutables et amène à tout revoir, à refaire ses repères, à sortir de la zone de confort qu’on a passé des années à se forger. Être trop dans le connu, dans le facile, dans ce qu’on maîtrise nous enferme parfois et nous empêche de voir les possibilités. Ça demande un effort et une ouverture d’esprit pour oser explorer de nouvelles avenues.

Rester à l’affût des possibilités et être capable de se transposer dans un nouveau contexte, se visualiser dans un autre monde, une autre vie… c’est un atout que je souhaite avoir car je sais qu’un jour, l’écran devant mes yeux ne me suffira plus. J’aurai envie de voir le monde, de changer de sphère, de voir et surtout de vivre autre chose.

Quand? Comment? Dans quoi? Je n’en ai aucune idée pour le moment et je crois que c’est ce qui est stimulant. Comme un cadeau qu’on a hâte d’ouvrir ou une surprise qu’on a hâte de découvrir… L’inconnu peut insuffler une réelle dose d’énergie et d’espoir.

Qui sait où la vie me mènera!

 

Photo : Unsplash | Jared Erondu

Related Posts

Ivan Slade Le mirage de nos vies 7 décembre 2015
AJ Yorio Prévoir l’imprévisible… ou pas 25 février 2020

Leave a Reply