Apprendre de soi-même

Jeremy Bishop

Un jour, je voulais prendre rendez-vous avec mon ostéopathe mais malheureusement celle-ci était indisponible. Me sachant en douleur, elle m’a référé à son collègue qui saurait m’aider. Quand ça fait une dizaine d’année que tu consultes la même thérapeute, l’idée de recevoir un traitement d’un inconnu est un peu déstabilisante. Mais, l’esprit ouvert (et le dos barré), je suis allé le consulter.

Parfois, un tel changement peut apporter du bon et à d’autres moments, ça peut être une catastrophe. Dans mon cas, ce fut une expérience enrichissante et marquante. Marc, ce nouvel ostéopathe dans ma vie, a eu plus d’impact sur ma santé par ses paroles que par ses gestes et c’est là toute la surprise de cette rencontre. Oui, bien entendu, il a traité physiquement mon mal mais il m’a surtout parlé de la raison de cette douleur lombaire qui m’empêchait d’avancer, dans tous les sens du terme.

C’est à ce moment que j’ai commencé à m’intéresser plus sérieusement au lien entre le physique et le mental. Car il m’a clairement demandé : à quoi n’es-tu pas capable de dire non? Qu’est-ce qui te bloque? Et j’ai figé, la boule dans la gorge, les mains tremblantes et dans ma tête, sur le coup, je me suis dit : mais qu’est-ce qu’il me veut lui? Il avait mis le doigt directement sur le bobo (mental). Je n’arrivais pas à faire ma place, à définir mes limites et à me positionner, clairement. Je disais oui à tout, j’étais submergée et je vivais un malaise intérieur qui se manifestait par mon mal de dos…

Peu de temps après, la vie étant ainsi faite, on m’a offert le livre de Michel Odoul : Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi. Et j’y ai découvert un monde incroyable de corrélations et de symptômes précédemment sentis qui, après analyse, étant vraiment liés à mon état mental. C’est fou comme le corps nous lance des messages qu’on ne sait pas toujours interpréter. C’est comme si notre corps nous disait, comme un GPS, qu’on n’est pas sur le bon chemin, qu’on s’est trompé de sortie, qu’on devrait faire demi-tour…

Je sais, présenté comme cela, ça peut sembler farfelu, et complètement ésotérique, mais en toute honnêteté, étant moi-même une sceptique, je peux maintenant comprendre beaucoup mieux pourquoi je ressens telle ou telle douleur et réfléchir à ma vie dans ce moment-là pour comprendre le message envoyé.

Croyez-y ou pas, mais je peux vous dire que c’est assez efficace. Et, entre vous et moi, qu’avez-vous à perdre à tenter de mieux vous écouter, d’essayer de faire des liens entre votre état mental et physique, entre les événements de votre vie et les mécanismes de défense de votre propre système?

Notre corps parle. Encore faut-il savoir l’entendre.

 

Photo : Unsplash | Jeremy Bishop

Related Posts

Ariel Lustre Prendre sa santé en main 18 juillet 2017
Charisse Kenion Travailler son intérieur 3 décembre 2018

Leave a Reply