Être une femme en 2016 – prise 2

Ian Schneider

Hier, j’écrivais sur les difficultés d’être une femme en 2016 et de subir, encore, les commentaires et attitudes désobligeantes. C’était sans avoir pris connaissance du message haineux qu’un misogyne a affiché sur Twitter à l’intention des coauteures de l’essai féministe intitulé Les Superbes.

Quand on regarde le profil de l’homme, que je n’ai même pas envie de nommer ici pour ne pas lui faire de la publicité, on comprend clairement son habitude dans ce mépris véhiculé à l’endroit des femmes.

Ce cas révèle un phénomène trop fréquent dans notre société : celui des femmes qui dérangent. Quand on est une femme et qu’on n’est pas docile, rangée et effacée, certains hommes se sentent menacés dans leur virilité. Ce comportement, que je n’ai jamais pu comprendre, m’horripile au plus haut point. Une femme, comme un homme, a le droit à ses opinions, de prendre position, de s’affirmer et de gravir les échelons dans une entreprise comme dans la société. C’est le droit humain, tout simplement. Tu es un humain, tu y as ce droit, point à la ligne. Les enfants comme les adultes d’ailleurs peuvent émettre une idée, se positionner et débattre.

Énoncer un propos violent concernant la position d’une ou de plusieurs femmes sur leur place en société relève purement d’un acte criminel et j’espère sincèrement que cet homme sera puni par la loi. On ne peut pas tolérer ce type d’attitude antiféministe et agressive.

J’ai lu les répliques de certaines personnes disant que c’était de l’humour et que les réactions étaient disproportionnées. Je rappelle à ces gens que quand on traite une personne dont la peau est noire de nègre, on sait que ce n’est pas de l’humour et c’est tolérance zéro. Quand on rit du poids de quelqu’un, de son handicap, de son origine ethnique, du fait qu’il est nain, bègue ou peu importe sa différence, on est conscient de la blessure que cela peut engendrer chez cette personne. Associer Marc Lépine aux auteures de cet essai, c’est franchement répréhensible.

Le respect est une des valeurs les plus fondamentales d’une société digne de la démocratie et de l’égalité. Il n’y a pas si longtemps, les femmes ne pouvaient pas voter, divorcer, travailler… On a avancé et aujourd’hui, il est indéniable que l’égalité entre les sexes fait partie de nos valeurs. Des gens immigrent ici pour cette raison!

Comment peut-on tolérer qu’une personne ose diffuser un message discriminatoire et violent sans réagir? Je ne sais pas pour vous mais moi, ça vient me chercher au plus profond de mon âme et de mes tripes. Je suis une femme, je n’ai pas la langue dans ma poche et aussi longtemps que je vivrai, je défendrai le droit des femmes de s’exprimer et de prendre leur place dans la société.

Je souhaite à cet homme une sérieuse prise de conscience sur le statut de la femme. Malheureusement, cette situation vient appuyer le fait qu’on a encore du chemin à faire pour assurer la sécurité des femmes et le respect de leur opinion. Vos femmes, vos sœurs, vos filles et vos amies vivent dans cette société et font face à ce phénomène plus souvent que vous ne le croyez. Pensez-y…

 

Photo : Unsplash | Ian Schneider

Related Posts

Sergey Zolkin Croire en soi 20 octobre 2016
Slava Bowman Quand le courant passe… 3 mai 2017

Leave a Reply