Être à sa place, au bon moment

Andrew Neel

Il m’est arrivé de rencontrer des gens dans ma vie qui semblaient toujours avoir ratés le train de leur vie, comme s’il leur était impossible d’être au bon endroit, au bon moment. Alors que d’autres me paraissent toujours être sur leur X, parfaitement en phase avec eux-mêmes, bien ancrés solidement sur leur route.

Je sais pertinemment que ce n’est pas donné à tout le monde, à tout moment, de saisir le changement, de l’accueillir et l’accepter dans sa vie. Par moment, dans un creux de vague, on préfère se rouler en boule et regarder la vie se dérouler autour de soi plutôt que d’envisager le moindre ébranlement. Et ces phases d’hibernation sont souvent cruciales pour refaire ses forces, accumuler de l’énergie et s’enraciner avant de lever la tête pour prendre part au remaniement.

S’il y a une chose qui est permanente et qui revient constamment, c’est bien le changement. Une fois qu’on a compris ça dans la vie, déjà, ça fait moins peur. Et si on fait trop de plans détaillés et qu’on s’y accroche, il y a fort à parier que la vie viendra brasser tout ça pour nous faire comprendre qu’elle mène le bal et que nos plans, ils doivent être flexibles.

La vie est un cycle, infini et indéfini, qui amène son lot de bons et mauvais moments, de sentiments positifs et négatifs et avec le temps, on mesure l’importance de ces 2 antipodes pour apprécier le tout. Résister à cela revient à nier la vie en soi et entre vous et moi, je miserais plus sur la vie dans ce combat.

Je ne sais pas pour vous mais moi j’ai des expériences très concrètes de moment dans ma vie où j’ai combattu ce qui devait arriver et où je me suis brûlée les ailes. C’est plutôt au moment où j’ai consciemment lâché prise que le calme est revenu. En tentant de m’accrocher au passé, au connu, à la facilité, bref en m’obstinant à demeurer dans ma zone de confort, j’ai dépensé une énergie folle et je n’ai fait que m’épuiser. Car malgré tout, le changement allait s’opérer, avec ou sans moi, métaphoriquement parlant.

Je ne sais pas si c’est l’âge ou l’expérience, ou les 2, mais aujourd’hui j’ai accepté ce mouvement et je vis bien avec. Et quand je croise des gens qui semblent marcher à contre-courant de ce que la vie a décidé pour eux, j’essaie de partager ce savoir pour leur apporter un peu de paix. Ce n’est pas toujours le bon moment, ils ne sont pas toujours réceptifs mais je sais que je sème quelque chose et qu’un jour, ce partage résonnera en eux et prendra tout à coup un sens. Une fois le brouillard dissipé, on voit souvent plus clair…

Des gens ont fait cet effort pour moi, m’ont appris des leçons de vie que je n’oublierai jamais. On dit que les personnes passent dans notre vie pour une raison précise et je peux en témoigner. Parfois, on croise quelqu’un pour nous confronter, pour apprendre, pour avancer, pour reculer, pour arrêter… Mais il y a toujours une raison, un apprentissage. Et des fois, une personne n’est de passage que pour nous rappeler de se protéger, redresser nos antennes.

En cette saison de renouveau où la vie semble reprendre ses aises dans la nature, je sens toujours un vent de fraîcheur et j’espère qu’il en est de même pour vous. C’est à cette période de l’année que j’aime me déposer et prendre le pouls de ma vie, consolider mes acquis des derniers mois et ressentir ce qui m’a touchée, blessée, enchantée. En rassemblant tout cela, je me sens prête pour poursuivre ma route, pour profiter de la vie, pour partager et enrichir l’existence des autres humains qui m’entourent. Parce qu’à mes yeux, c’est à ça que sert notre parcours sur cette Terre…

Related Posts

Scott Webb La magie de l’automne 23 septembre 2016
Markus Spiske Le temps des récoltes 21 février 2018