Simplicité volontaire

Simplicité volontaire

Il y a quelques années, j’ai fait du bénévolat pour le Réseau québécois pour la simplicité volontaire. Responsable du site Internet. je m’impliquais à ma façon dans ce réseau que je connaissais à peine mais qui piquait ma curiosité. Je lisais sur le sujet, m’informant de ce que ce mode de vie représentait. J’y découvris des choses très intéressantes et compris qu’il ne s’agissait pas de règles de vie strictes ou d’un carcan rigide mais plutôt d’une philosophie et d’une ligne de pensée saine et qui laisse la liberté à ses adeptes sur le degré d’application.

Récemment, j’ai lu un article dans La Presse qui relatait l’histoire d’un couple originaire de Belgique qui s’est installé en Gaspésie et qui vit en quasi-totale indépendance, en auto-suffisance. Et ça m’a fait rêver… Tout coûte si cher aujourd’hui et chaque jour on nous bombarde de nouveaux produits, de nouvelles tendances… Et on mord à l’hameçon de la consommation, presque comme des automates.

Cette histoire m’a rappelé à quel point on peut choisir de se détacher de cette pression sociale et que l’on peut décider de se prendre en main, de vivre plus près de la nature et adopter de réelles pratiques plus écologiques. Vivre de la terre, concevoir soi-même  des vêtements, des meubles, des plats et toute sorte de choses que l’on s’entête à acheter à prix fort et qui la plupart du temps sont conçues à l’autre bout de la planète dans des conditions que l’on préfèrent oublier…

Utopique? Peut-être pour certains… Mais cette famille nous prouve clairement qu’il est possible de le faire et dans le bonheur et la joie!

Je vous invite donc à prendre une petite pause de votre frénésie matinale pour lire ce court récit d’une famille étonnante et courageuse à qui je voue le plus grand respect! Bonne lecture!

http://www.lapresse.ca/vivre/societe/201507/15/01-4885712-la-vraie-simplicite-volontaire.php

Et pour découvrir le Réseau québécois pour la simplicité volontaire :
http://simplicitevolontaire.org

Crédit photo : François Roy, LA PRESSE

Leave a Reply