Joyeuses fêtes

Mara Ket

On ne sait pas vraiment si on pourra fêter Noël en famille, on ne sait pas si on sera enfermés pendant des semaines, on ne sait pas si on tombera malade… Bref, on sait qu’on ne sait pas grand-chose… Mais on sait surtout qu’on est dans un des endroits du monde qui a un système de santé imparfait mais un système de santé quand même, qu’on a un gouvernement imparfait mais qui n’est quand même pas pire quand on se compare… Qu’on a des vaccins, des soins et une panoplie de services qui nous coûtent si peu…

Vous aurez compris entre les lignes que je parle de gratitude… Parce que oui, ce serait facile de chiâler, de râler contre tout le monde et surtout ceux qui décident et qui doivent changer d’idée sur un dix cents ces temps-ci. Personnellement, on me paierait un million et je ne voudrais pas être à la tête du gouvernement en ce moment (et pas vraiment à d’autres moments non plus en fait). La pression et l’incertitude seraient beaucoup trop intenses pour ma santé mentale…

Ce matin, je publiais sur mon profil personnel le fait qu’aujourd’hui, c’est le solstice d’hiver et donc qu’à partir de maintenant, la période de luminosité de la journée rallongera. Et c’est réellement, à mes yeux, une excellente nouvelle qui vaut la peine d’être soulignée et même fêtée. Je n’ai rien contre l’hiver et je préfère grandement courir dans le froid que dans les grosses canicules. Mais j’ai beaucoup de difficulté avec le manque de lumière. Me lever dans le noir et finir ma journée de travail alors que déjà le soleil se couche, ça me déprime.

Alors qu’on s’en aille du bon bord de la lumière, moi ça me réjouit.

Ça me fait plaisir aussi de pouvoir prendre le temps d’aller courir sur l’heure du midi, de pouvoir profiter des beaux rayons du soleil, de voir les écureuils courir comme des fous dans la neige, d’entendre les oiseaux chanter et les enfants s’amuser dans la cour d’école. Ces petits moments-là, avant, je ne les savourais pas autant. Certains diront que je ne prenais juste pas le temps et c’est surement vrai.

Mais c’est surtout que cette foutue pandémie a donné un super coup de pouce au télétravail. Je le pratiquais déjà avant mais un peu à contre-courant alors que maintenant, c’est la norme. Et je n’ai qu’un mot : YOUPI! Pour moi, c’est un mode de vie tellement cohérent avec mes valeurs et qui me permet d’être à mon plein potentiel plutôt que de dépenser de l’énergie à stresser dans le trafic.

Avoir du temps… Je crois que c’est une des grandes leçons de cette période trouble. Prendre le temps aussi. De cuisiner, de marcher, de respirer, d’écouter, de savourer, de voir… C’est perturbant à quel point je constate que je ne prenais pas ce temps avant. Bon rien n’est parfait et je suis toujours aussi impatiente que je l’étais (lol) mais j’ai plus de temps pour compenser par des moments de paix.

Alors sur ces paroles plus ou moins sages :-), je voulais vous souhaiter de très joyeuses fêtes. Même si elles sont imparfaites, même si on vit dans l’incertitude et l’anxiété de ce qui nous arrivera, même si on ne fait pas ce qu’on veut quand on veut et que notre spontanéité en a pris un coup, on est là, bien vivant, plus serein en quelque sorte. Focalisons-nous sur ce qu’on contrôle plutôt que ce qu’on ne contrôle pas. On a du pouvoir plus qu’on pense. Celui de voir le verre à moitié plein, celui de chérir nos proches, celui de prendre le temps de s’écouter, celui d’admirer la nature, celui d’enrichir nos vies de beaux moments plutôt que de biens encombrants.

Profitez-en comme vous le pouvez!

Related Posts

Jenna Beekhuis L’inspiration du printemps 28 mars 2019
Danielle MacInnes Se donner le droit de changer 15 août 2018