Un blogueur misogyne à Montréal?

Roosh V

J’entendais parler vaguement de ce blogueur misogyne qui s’amenait à Montréal et qui avait vu sa « conférence » être annulée par l’hôtel où il projetait de l’offrir. Ça ne m’avait pas accroché plus qu’il ne le faut mais ce matin j’ai lu quelques articles sur le sujet et j’ai été, disons, assez troublée par la pensée et les propos de cet homme.

Je ne me définis pas comme une féministe pure et dure, quoi que le mot féministe est utilisé à toutes les sauces et c’est probablement pourquoi je ne désire pas y être associée à tout prix. Mais je me considère comme une personne pour qui les hommes et les femmes sont égaux, point. Nul besoin d’en dire plus à mes yeux, il n’y a aucune différence de droits, de pouvoir, de règles ou de quoi que ce soit. Un humain, c’est un humain, that’s it!

De lire qu’un homme, Daryush Valizadeh, alias Roosh V, diffuse des propos purement dégradants sur les femmes et favorisant la légalisation du viol, je suis atterrée. Qui plus est, les manifestations envers sa venue ici, entamée par 3 femmes,  semblent le faire jubiler au point qu’il demande l’aide de ses « fans » pour obtenir un maximum d’informations sur elles afin de les intimider! Comment peut-on tolérer qu’une personne puisse tenir un tel discours et agir de la sorte sans froncer les sourcils? La ministre de la Condition féminine, Stéphanie Vallée, ne s’oppose pas à la présence au Québec du blogueur controversé et ça me sidère. À quoi sert-elle si ce n’est pas pour prendre position dans ce genre de dossier? Comment peut-elle défendre la condition féminine mais rester de glace devant une fronde de la sorte?

Extrait tiré d’un article du Journal de Montréal :

«Cet homme fait de l’intimidation, c’est inacceptable. Il défend ses propos violents et misogynes en prônant son droit à la liberté d’expression, mais ne respecte pas du tout la liberté d’expression des femmes en désaccord avec lui. Et en plus, il les cible individuellement en les nommant et en demandant de l’information sur elles.»

– Julie Miville-Dechêne, présidente du Conseil du statut de la femme
Journal de Montréal, 6 août 2015

Et il ne s’agit pas d’une passade dans sa vie. Cet homme a pour mission de vie de prôner la domination de l’homme. Il diffuse son discours sur un blogue, Return of Kings, qui prône le retour aux valeurs d’antan où les femmes n’étaient utiles qu’à la procréation et n’avaient pour valeur que leur beauté et leur fertilité. Sans mentionner qu’il valorise aussi les troubles alimentaires car, à ces yeux, cela incite la femme à « améliorer son look ».

Dans son article « 6 qualities of a good rape scene », il écrit : « La clé pour une bonne scène de viol, c’est de voir la fille passer du fait qu’elle déteste ça au fait qu’elle adore ça ».

Je vais m’arrêter ici car j’en ai mal au cœur… La dernière chose que je souhaite est de lui faire de la publicité et j’espère que personne n’ira visiter son blogue. Mais on ne peut pas se mettre la tête dans le sable et faire semblant que ça n’existe pas. Et ce que j’espère, c’est que si dans votre entourage une personne envisageait d’aller assister à sa conférence, vous saurez l’en dissuader, ne serait-ce que par respect pour sa mère, sa sœur ou ses amies qui en aucun cas ne voudrait le voir associer à une personne prônant le viol…

P.S. Oui la photo est volontairement floue… Car à mes yeux, il ne mérite pas d’être exposé au grand jour.

Source photo : YouTube

 

Related Posts

mini-maison Les mini-maisons au Québec 14 juillet 2015
Teddy Kelley Hymne à la beauté 31 janvier 2017

Leave a Reply