Maintenant la neige peut arriver…

Hide Obara

J’ai comme philosophie dans la vie que rien n’arrive pour rien et bien souvent, dans ma vie, j’ai vu ou vécu des événements qui sont venus appuyer cette ligne de pensée. Parfois, quelque chose arrive et sur le coup on se demande pourquoi, comme si ça n’avait pas de sens. Puis après un certain temps on réalise que c’était parfaitement cohérent et qu’on devait apprendre de cette épreuve ou expérience.

Dans le même ordre d’idée, j’ai tendance à penser, restant d’éducation judéo-chrétienne surement, que si tu agis mal dans la vie, ça va te revenir dans le visage. Tu seras puni de tes péchés en quelque sorte. Dans mon esprit c’est plus : si tu fais le con surprends toi pas d’avoir des soucis plus tard mais bon…

Vous me voyez peut-être venir avec ma philosophie si vous avez le moindrement lu les journaux ou regardé les nouvelles ce week-end. Le mystère de la jeune Cédrika Provencher a été en partie résolu puisque elle a été retrouvé dans un boisé. Vous noterez que je ne parle ni de la « petite » Cédrika, ni que ses « restes » ont été trouvé. Ces 2 expressions m’ont fait friser les oreilles durant la fin de semaine. Elle était peut-être jeune mais petite me dérange un peu car on dirait que ça sonne un peu « mononcle » dans ma tête. Et pour l’autre… C’est peut-être effectivement ce qu’il reste de son corps mais à mes yeux, elle demeurera et se restreindre à parler de restes résonne en moi de façon malaisante. Des restes pour moi, c’est ce qui découle d’un repas. Pas d’un humain. Cette fillette mérite plus de respect et ses parents inspirent le courage et la force donc soyons adéquats dans nos propos.

Ceci dit, rien n’arrive pour rien comme je disais… Et si vous avez le moindrement écouté les circonstances de la macabre découverte, vous avez peut-être comme moi fait un lien qui peut sembler un peu facile mais qui à mon sens fait l’effet d’un baume. Il n’y a pas de neige exceptionnellement à cette période de l’année, à quelques jours de Noël… Les 2 hommes étaient ravis de pouvoir chasser le lièvre avec ces conditions idéales. Ils n’auraient pas été là si neige il y avait eu… La nature a permis à la famille d’enfin débuter son deuil en retardant l’apparition de son manteau blanc. Et à la police de reprendre l’enquête qui malheureusement n’a pas abouti après toutes ces années.

Ils redoubleront d’efforts sans aucun doute pour élucider ce crime sordide. La famille endeuillée passera un Noël troublant et empreint d’émotion mais je n’ose imaginer ce qu’ils vivent depuis ces 8 dernières années.

Rien n’arrive pour rien et je commençais à trouver la grisaille déprimante. Moi qui ne suis pas tant une amoureuse de l’hiver, j’éprouvais un certain désir de voir de jolis flocons virevolter pour une ambiance plus festive. Mais maintenant je sais pourquoi nous n’avons pas de neige encore… Et je suis contente pour eux : leur calvaire est enfin terminé, l’incertitude est dissipée, une page est tournée… Je suis peut-être ésotérique dans mon approche mais je m’assume!

Repose en paix jolie Cédrika, on aura tous une petite pensée pour toi en cette période de festivité. Vous prévoyez aller à la messe de minuit? Allumez un lampion pour que la crapule soit enfin punie pour ce drame sans nom. Merci.

 

Photo : Unsplash | Hide Obara

Related Posts

Nitish Meena Terminée, la morosité! 12 avril 2016
Aman Ravi Un 8 mars bien chargé 8 mars 2018

Leave a Reply