Une marche à la fois…

Jake Hills

Être soi-même, s’exprimer et s’assumer sont des choses qu’on apprend avec les années et qui sont loin d’être acquises. Oser être soi, un beau concept surexposé sur les médias sociaux, dont tous rêvent, dont certains se vantent mais en réalité, peu de gens peuvent vraiment affirmer s’y coller en tout temps.

Parfois, par choix, on décide de se taire, de ne pas dire tout haut le fond de notre pensée. Et en réalité, être soi, s’est aussi se respecter et prendre la décision de quitter, d’éviter un conflit, de consciemment choisir d’aller ailleurs, là où cela nous semble plus en lien avec nos valeurs. Que ce soit une relation, un emploi, une équipe sportive, un événement ou peu importe… Trouver chaussure à son pied n’est pas une mince tâche!

Dans notre société actuelle qui prône le bonheur absolu, on freine parfois son envie de crier haut et fort que ça ne va pas, qu’on va craquer, qu’on n’est pas bien et qu’on a passé la soirée en pyjama dans notre canapé au lieu de participer à un de ces marathon/entraînement-super-performant/soirée-conférence-sur-le-don-de-soi ou toute autre activité supposée nous apporter un sentiment d’extase inégalé… Mais la vie… c’est aussi être fatigué, être à bout, avoir envie de rien et regarder en rafale des séries télé…

Pour une femme, c’est aussi décider que les talons hauts, ce n’est pas confortable. Que les robes, ce n’est pas pour nous. Que le maquillage et tous ces artifices ne nous correspondent pas. Pour un homme, c’est aussi de dire que le gym vous dégoute, que vous aimez mieux cuisiner avec votre blonde que d’aller à la cage aux sports pour regarder la game de hockey… Moi, les modèles parfaits, je n’y crois pas… Depuis la première journée où on m’a montré des schémas à appliquer à la lettre, du ISO au PMP, en passant par l’agile ou le BABOK… Le tout-cuit ne m’a jamais paru être une solution adéquate. Car on doit réfléchir à nos besoins, voir ce qui s’applique pour nous, ce qui nous convient et correspond à notre personnalité…

Que ce soit professionnellement ou dans notre vie personnelle, de toute façon, on change, on évolue, on grandit… Ce que nous n’aimions pas il y a dix ans peut, aujourd’hui, nous convenir. Il y a dix ans, j’habitais à Montréal et j’y étais bien car j’étais plus jeune, je sortais plus, j’avais envie de cette proximité. Aujourd’hui, j’ai envie de plus de calme et d’espace. J’ai changé, tout simplement…  On ne sait pas ce qu’on deviendra et c’est une bonne chose. La vie nous apporte son lot d’épreuves et de situations pour nous faire réfléchir et se transformer. Je vous épargne la transformation de la chenille en papillon mais en quelque sorte, la mutation fait partie de la vie. Gardons l’esprit ouvert à ce qui se présente à nous, écoutons notre petite voix intérieure, notre instinct et avançons. C’est en essayant des choses nouvelles qu’on apprend le mieux à se connaître.

Pour avoir eu pendant des années une angoisse au fond des tripes qui m’empêchait de cheminer, je sais maintenant qu’il suffit d’essayer de petites choses pour être capable de prendre un élan. C’est le concept des petits pas… De mettre un pied devant l’autre… Et de recommencer…

 

Photo : Unsplash | Jake Hills

Related Posts

Paz Arando Cette chère fidélité 9 août 2017
Tim Goedhart On ne contrôle rien 18 mars 2020

Leave a Reply