Ici et maintenant…

Karsten Würth

Dans la vie, il arrive certains moments où l’on regarde en arrière, on observe le chemin parcouru, on constate notre évolution et les choix qu’on a fait. La personne qu’on est devenue s’est forgée à travers les multiples expériences que la vie a semées sur notre passage et sur le trajet qu’on a décidé d’emprunter. Les gens qu’on a côtoyés, les endroits qu’on a visités, les emplois qu’on a occupés, les relations qu’on a eues nous ont influencés.

Ce matin, je me remémore certains moments de ma vie avec le sourire. Je ris de certains styles vestimentaires, de certaines réactions et de décisions complètement absurdes que j’ai pu prendre par moment. La jeunesse et l’inexpérience rend parfois les choses loufoques avec du recul. Et je réalise tout de même que mon caractère un peu frondeur m’a permis de vivre des choses merveilleuses, de risquer, de réussir et d’échouer afin d’apprendre. Car je crois réellement que c’est en essayant qu’on apprend à découvrir de que l’on aime et ce qui va à l’encontre de nos valeurs.

J’ai souvent dit que je n’aime pas le regret et que je préfère m’être trompée que de passer du temps à me dire « J’aurais dû… » Et je prends conscience aujourd’hui que j’ai toujours vécu selon cette philosophie J’ai quitté des gens ou des emplois qui ne me convenaient pas, qui brouillaient mon esprit ou qui me rendaient malheureuse. J’ai visité des endroits qui m’appelaient, qui m’attiraient et qui semblaient correspondre à mon style de vie. J’ai suivi des formations diverses par intérêt, sans nécessairement que ce soit pour un avancement dans mon travail.

Je réalise aussi à quel point je me suis laissé berner par des gens, manipulateurs, malsains ou menteurs qui n’avaient que pour but de me drainer mon énergie. Mais je suis fière d’avoir pu sortir de ces situations quand le moment était venu pour moi de passer à autre chose. J’y ai laissé quelques plumes mais j’ai aussi beaucoup appris, sur moi comme sur le monde, sur ce que je dois écouter à l’intérieur de moi quand tout mon corps me crie de partir.

On a tout en nous pour fonctionner, pour être heureux, pour s’épanouir et se respecter. Parfois, on est sourd aux divers signaux que notre propre personne nous envoie et c’est tout à fait normal. Personne n’est pas parfait et on doit accepter que ce soit ainsi. Comme dirait ma merveilleuse prof de yoga : tout est parfait tel qu’il est. Admettre ce qui est et l’accueillir ainsi me semble un des plus grands apprentissages de la vie. On veut souvent changer les choses pour les adapter à notre impression de ce qui serait bon alors que souvent, une simple ouverture d’esprit suffirait. On vit dans un monde très fermé, très aseptisé où presque tout est contrôlé, chronométré et calculé.

Avoir le temps de vivre, avoir le temps d’intégrer le changement, prendre une pause pour se repositionner face aux changements… ces concepts devraient faire partie intégrante de notre mode de fonctionnement. Malheureusement, on court après nos vies comme si au bout de la ligne, on allait gagner notre place. Mais notre place est ici, maintenant, comme on est, avec nos travers et notre cœur. Et c’est parfait ainsi…

 

Photo : Unsplash | Karsten Würth

Related Posts

Anthony DELANOIX Au revoir M. Bowie… Et merci! 13 janvier 2016
Toa Heftiba Sauter dans le vide 5 octobre 2016

Leave a Reply