Qu’est-ce qu’on a dans le frigo aujourd’hui?

Paweł Rękas

Quand j’ai entendu parler de l’initiative du frigo collectif dans Rosemont, sur le coup, j’étais un peu perplexe. Est-ce que les gens allaient vraiment s’en servir et surtout allaient-ils faire assez confiance aux autres pour se servir d’aliments dont la provenance est inconnue. Puis je me suis dit : dans le fond, même quand on achète à l’épicerie, à la fruiterie ou dans n’importe quel magasin spécialisé ou pas, on en sait pas toujours d’où ça vient. Mais chose certaine, avec cette initiative, on sait que l’intention derrière le geste a de forte chance d’être sincère.

Patrick Bodnar, un enseignant au primaire de 47 ans qui habite Rosemont depuis quelques années a décidé de réaliser un rêve en rendant accessible un réfrigérateur au résidants de son quartier. Autour du sujet très rassembleur qu’est la nourriture, ce projet a mis en lumière le gaspillage alimentaire, l’esprit de collectivité ainsi que les notions de partage et de confiance qui font cruellement défaut dans notre société.

Tout le monde peut participer à ce projet, en allant porter des denrées dans le frigo ou en allant en chercher. Comment s’assurer d’un certain contrôle? Les plats préparés doivent être ajoutés à la page Facebook du groupe Frigo des Ratons de Rosemont. Si ce n’est pas le cas, le plat sera tout simplement retiré. Et à voir l’achalandage qu’il y avait hier au lancement officiel, espérons que le projet fera des petits car il s’agit d’une idée franchement rafraîchissante !

D’ailleurs, sur la page Facebook du groupe, l’initiateur du projet fournit l’information nécessaire pour reproduire ailleurs le même concept. Ils devront trouver une solution pour l’hiver mais si déjà, quelques mois par années, on peut sauver des aliments et nourrir des gens dans le besoin, ça sera déjà de pris comme on dit.

Ce concept original peut être utile dans plusieurs circonstances et beaucoup de gens, qui partent en voyage, qui s’absentent temporairement, qui ont un trop gros jardin, ne savent pas quoi faire des aliments qui sont dans leur frigo. Maintenant, une solution simple s’offre à eux!

La salubrité est bien entendu un enjeu et une inquiétude mais honnêtement, à moins d’avoir l’esprit carrément tordu, qui irait contaminer les aliments d’un frigo communautaire? Rendu là, aussi bien se méfier de tous les gens qu’on croise dans la rue…

J’ose croire en une espèce de surveillance globale, où tout le monde mettra la main à la pâte pour que les conditions d’utilisation soient respectées. Et qui sait, le projet évoluera surement et on verra peut-être naître d’autres idées à partir de celle-ci.

Vous pouvez voir le reportage qui a été fait sur le sujet ici, par Radio-Canada.

Pour vous inscrire à la page Facebook du groupe Frigo des Ratons de Rosemont, c’est par ici.

Vous avez des idées pour partir un projet similaire? N’hésitez pas à en parler à vos proches et votre entourage. C’est collectivement qu’on peut changer les choses et faire avancer le monde dans la bonne direction.

 

Photo : Unsplash | Paweł Rękas

Related Posts

Pierre Côté C’est l’affaire de tous… 25 janvier 2016
Bell Cause pour la cause Aujourd’hui, on cause pour la cause! 27 janvier 2016

Leave a Reply