Le pouvoir des odeurs

Danielle Marroquin

Les odeurs sont directement liées à nos goûts, à nos souvenirs, à notre enfance, notre éducation, notre vie… Pour certains, une odeur de gazon rappellera des matins où le paternel tondait la pelouse, pour d’autres, ça sera relié au premier emploi d’été. L’odeur du café et des rôties dans le grille-pain est bien souvent joyeux, rappelant les matins de fins de semaine où l’on avait le temps de déjeuner tranquille. Une odeur de fleur peut faire remonter le souvenir d’un rendez-vous galant, les effluves de la mer peuvent rappeler un voyage mémorable.

Chacun de nous a ses propres repères associés à ses expériences de vie. Un même arôme peut provoquer des réactions très différentes chez deux personnes car leur cerveau le reliera à des événements ou des rencontres distinctes. Un certain parfum me évoquera chez-moi un ancien patron détestable alors que pour quelqu’un d’autre, il pourrait d’agir d’un oncle fort sympathique qui l’amenait jouer au baseball

Je suis particulièrement sensibles du nez et bien des parfums me dérangent, malheureusement. Lors d’une première rencontre avec quelqu’un, en quelques secondes, mon cerveau peut être perturbé ou charmé par la fragrance choisie par mon interlocuteur. Les odeurs corporelles dans le métro ou l’autobus peuvent être franchement dérangeantes aussi et j’ai toujours du mal à comprendre que les gens ne se sentent pas eux-mêmes, qu’ils ne réalisent plus à quel point le relent de leur passage provoque des regards de dégoûts. Et je ne parle pas ici de sans-abri…

J’ai vu des hommes en habits dégager un parfum si fort que les gens s’éloignaient d’eux, préférant être entassés que d’endurer l’intensité olfactive. Alors que d’autres cas, pensons aux annonces de Axe!, nous donne envie de se coller. Le premier cas étant malheureusement plus fréquent que le second.

Mais à quel point peut-on changer notre perception et notre réaction face à une odeur? Est-il possible de réhabilité un effluve ou est-il condamné à nous lever le cœur? J’ai toujours eu de la misère avec les parfums vanillés ou trop sucrés. Et bien souvent, les gens que je croise qui porte ce type de fragrance ont une personnalité similaire. Est-ce à dire que le choix de notre parfum en dit long sur notre personne?

Je me souviens d’une collègue dans mon ancien mandat qui me disait souvent qu’elle adorait mon parfum, que ça lui rappelait une amie très chère qui était restée en France et qu’elle ne voyait plus. Je voyais, à l’expression sur son visage, qu’une foule de souvenirs remontaient simplement en me croisant dans le corridor et ça m’a toujours un peu intimidé. Je ne connais pas cette personne, je n’ai aucune idée de la vie qu’elle mène mais je sais que je suis liée à elle simplement par mon parfum, par l’odeur que j’ai choisi de coller à ma peau et qui, selon moi, me va bien.

N’est-ce pas tout de même un joli moyen de communiquer que de choisir sa couleur par son parfum? S’exprimer par u choix de fragrance, décider de ce qu’on émane et de ce qu’on laisse derrière soi?

 

Unsplash | Danielle Marroquin

Related Posts

Ian Froome Sortir du cadre 9 avril 2018
Kristina Balić Juste pour le plaisir 12 mai 2016

Leave a Reply