Les « au revoir » sont toujours difficiles

DesignCue

Dernièrement, j’ai beaucoup réfléchi à ma vie, à ce que j’en faisais, à comment j’utilisais mon temps et à quoi je le consacrais. Force m’a été de constater que mon travail a pris énormément de place dans ma vie ces derniers mois et que, mis à part quelques soupers entre amis, j’ai eu peu d’activités personnelles.

Quand on prend un peu de recul, on se rend parfois compte qu’on s’est laissé happer par le tourbillon, qu’on a embarqué à fond de train dans le projet mais qu’on s’est mis de côté du même coup. Après plusieurs mois de dur labeur, je vois enfin le fruit de mon travail mais je constate aussi la fatigue et la baisse d’énergie. Disons que les vacances sont attendues impatiemment.

Mais au-delà du congé temporaire, j’ai décidé de prendre une pause, de ne pas revenir dans le même moule après ce moment de repos. Revenir dans les anciens patterns gâcherait l’effet salvateur des vacances. Malgré des gens avec qui j’ai beaucoup apprécié travailler sur un projet un peu fou, une mission presque impossible, j’ai besoin de faire autre chose, de changer d’air, de voir de nouveaux visages et de nouveaux défis. C’est là tout l’avantage et la nature de la consultation.

Quitter des gens est toujours le volet le plus ardu dans ce type de situation. On travaille fort, coude à coude, on s’épaule, on s’aide, on se challenge… Et dans tout cela, c’est vraiment l’humain qui apporte la source première de motivation pour continuer et arriver au bout. Sans cet aspect fraternel dans la tribu professionnelle, il n’y aurait pas autant d’efforts fournis, d’heures travaillées et de jus de cerveau dépensé. Avoir une équipe en or, ça vaut tous les salaires du monde.

Malheureusement, comme le dit l’adage, toute bonne chose a une fin. Je retrouverai sans doute une équipe géniale ailleurs mais j’ai toujours un petit pincement un cœur quand c’est le temps de dire au revoir aux gens avec qui j’ai fait des heures de fou et eu aussi des fous rires assez cocasses. L’humour étant le meilleur allié dans les situations de stress et de pression corporative.

À mes collègues qui se reconnaîtront, je vous dis merci pour ces moments agréables et enrichissants, qui m’ont nourrit, fait réfléchir et évoluer dans ma carrière comme dans ma vie personnelle. Le monde est petit et je n’ai aucun doute que la vie nous permettra de se recroiser, autour d’un ordinateur ou d’un verre 🙂

Les horizons s’ouvrent, mais tout d’abord, le repos, la farniente et les activités personnelles. Question de se ressourcer un peu, de reprendre des forces et se divertir! Je ne manquerai pas de nourrir mon blogue et de vous partager mes découvertes et réflexions. Le mood sera sans aucun doute plus lent et plus léger, fidèle à la saison.

 

Photo : Unsplash | DesignCue

Leave a Reply