Le tout est plus grand que la somme des parties

Alexis Brown

Quand on travaille en équipe, on constate assez rapidement la force du groupe. On se remémore les adages longtemps répétés quand nous étions petits qui se résument bien par « Le tout est plus grand que la somme des parties » ou par cette phrase de Ronald Reagan :

En travaillant ensemble et en réunissant nos richesses, nous pouvons accomplir de grandes choses.

Et après un projet fort exigeant et de nombreuses heures à analyser, documenter, concevoir, tester et discuter, je ne peux que constater la force de l’esprit d’équipe et le pouvoir de la réunion des compétences. Chacun apporte son expertise et son bagage, le partage avec les autres, donne son opinion, émet des hypothèses et le résultat final est comme une immense courtepointe des acquis de chacun des membres.

J’ai toujours aimé l’humain, l’équipe et le partage mais ce matin, après un nouveau et dernier déploiement (trop) matinal, je suis fière des gens avec qui j’ai travaillé sur cette mission presque impossible. Je sais que beaucoup ont dépassé leur limites, se sont privés d’activités et de sorties pour arriver à livrer la marchandise et ont donné le meilleur d’eux-mêmes dans des conditions pas toujours optimales.

Quand on voit le fruit de notre labeur, que la pression retombe et que le rythme redevient à peu près normal, on regarde en arrière et on fait le bilan. Rien n’est parfait, mais quand on sait qu’on a livré de notre mieux, qu’on s’est respecté et qu’on y est allé avec notre cœur, on ne peut qu’être satisfait. Chaque expérience, chaque projet et chaque défi nous fait grandir, nous en apprend plus sur nous et sur l’humain en général. C’est très gratifiant de pouvoir constater à quel point ensemble on peut faire autant.

Euripide, célèbre dramaturge disait : Aucun de nous ne sait ce que nous savons tous, ensemble.

Toutes ces belles phrases nous rappellent l’efficacité du travail collaboratif et surtout la puissance de l’intelligence collective. Être sensible aux autres dans un groupe, c’est assurer une culture d’équité. Quand une personne se sent incluse, concernée, écoutée et respectée, elle participera plus activement à la réussite du projet. Dans le cas contraire, une personne qui se considère opprimée ne livrera pas le meilleur d’elle-même.

Que ce soit dans une relation, dans un projet ou n’importe situation qui implique plusieurs personnes, pour arriver à optimiser et bénéficier du mieux de chacun, il est préférable de bien les traiter.

Écouter, respecter, féliciter, encourager et soutenir, des mots si simples en théorie mais parfois complexe en pratique dans certaines entreprises. Et, pour ma part, des brownies faits maison pour démontrer mon appréciation à mes supers collègues, ça ajoute une petite touche d’humanité dans ce monde virtuel!

 

Photo : Unsplash | Alexis Brown

Related Posts

rawpixel.com Savoir s’adapter 11 juillet 2017
Simon Maage La fête du partage 1 décembre 2017

Leave a Reply