Essayer pour savoir

Maxime Bhm

Connaissez-vous quelque de plus efficace que l’expérience pour apprendre à se connaître? Tout comme on apprend sur les bancs d’école des principes, l’histoire ou des méthodes, la vie nous invite à tenter, à essayer, à expérimenter pour en connaître plus sur soi.

Que ce soit un sport, une activité, un style littéraire, une langue, un style de vie, un voyage ou tout autre type de pratique, le fait de l’essayer au moins une fois nous permet de découvrir si nous sommes stimulés, interpellés, intéressés ou plutôt insensibles à la chose. Sans engagement ni promesse, nous pouvons essayer une multitude de choses dans la vie. Ce n’est pas pour rien qu’il y a tant de classe d’essai qui existe. On tente de nous attiser, de nous tenter par un essai.

Essayez sans engagement et si vous n’êtes pas entièrement satisfaits, retournez-nous le sans frais!

Venez suivre un cours gratuitement et obtenez un rabais sur un abonnement!

Mais la vie se présente de façon beaucoup plus complexe qu’une classe d’essai. On peut démarrer un nouveau boulot ou une relation sans savoir si ça mènera quelque part mais il est souvent bien plus complexe d’avouer ne pas être comblé ou entièrement investi que pour une classe de spining.

Je lisais dernièrement un article qui mentionnait qu’à l’ère du numérique dans laquelle nous sommes plongés, près de 30% des ruptures ne se font plus en personne. Et je trouve cela très triste. Est-on à ce point blasé de la vie pour que même les sentiments humains ne nous touchent plus assez pour prendre la peine de se lever de notre sofa?

Mais je m’égare…

Là où je veux en venir, c’est qu’on a accès à tout, virtuellement aujourd’hui mais la vraie vie, elle se passe entre les humains, entre les gens qui se croisent, qui se parlent, qui rient ensemble, qui pleurent, qui se chamaillent, qui expérimentent la vie à deux ou en groupe. Il est parfois facile de rester dans son coin, confortable, car on a l’impression d’être connecté au monde grâce à notre téléphone supposément intelligent. Mais ce dernier n’apporte aucune chaleur humaine, aucun sentiment, aucun regard sensible… C’est un robot qui parle à travers Siri et qui peut à peine comprendre ce qu’on lui dit.

La période estivale de vacances me semble l’occasion idéale pour s’éloigner de tout ce monde aseptisé et se rapprocher de nos gens, de nos amis, de notre famille et même, pourquoi pas, des inconnus que l’on croise lors d’une randonnée, d’un pique-nique ou d’une sortie sur une terrasse. Sans passer par une application pour nous dire qui se trouve dans un rayon de 2 km. En levant les yeux et en regardant, en souriant, en saluant… Parce la vie, la vraie, c’est celle-là. Et c’est elle qui nous permet, en cas de coup dur, d’avoir de vrais gens autour de soi…

 

Photo : Unsplash | Maxime Bhm

Related Posts

Brooke Lark Jouer à l’inspecteur calories 17 juillet 2018
Nina Strehl La paix d’esprit 3 avril 2017

Leave a Reply