Ah que c’est bon le bonheur!

Anna Hamilton

Profiter de la vie, lire, se reposer, ramer, manger, faire une sieste, déguster un bon vin bio… Voici mes principales occupations actuellement. On ne peut pas dire que le stress fait partie de ma vie ni que j’ai un horaire chargé et prévisible. Je me laisse aller, au gré du vent, tantôt au soleil, tantôt à l’ombre… À savourer le calme et la beauté qui s’offrent à moi.

Il y a longtemps que je n’avais pas été aussi bien, ne faisant qu’une avec la nature. Les légères vagues sur le lac apaisent mon esprit. Entendre le vent dans les arbres, regarder les rayons du soleil dessiner des formes sur le sol… Être dans le moment présent. Tout cela est si reposant!

Il faut goûter à ces parcelles de bonheur pour savoir pourquoi on travaille si fort dans la vie. Ça justifie tout ce temps passé devant un écran… Et je crois que ça assure un certain équilibre. Se ressourcer dans un lieu que l’on apprécie permet de tolérer tout ce qui est moins en lien avec nos valeurs, qu’on se doit d’accepter dans la vie de tous les jours.

Être là on l’on se sent soi, tout simplement. Sans artifice et sans contrainte. Je crois que c’est nécessaire afin de toujours se souvenir qui on est et d’où on vient. Se reconnecter, refaire le plein d’énergie saine et positive. Et nul besoin d’aller bien loin ou de payer très cher. Souvent, près de chez-soi, des petits ilots de paradis n’attendent que nous.

Pour ma part, j’aime particulièrement l’été et au Québec, c’est une saison remplie de possibilités. Qu’on ait envie de plein air, de spectacles, de contemplation ou de musique, tout est possible et en multiples occasions. Il ne suffit que de choisir où l’on a envie d’être et de trouver ce qui nous convient.

Je me souviens des étés de ma jeunesse où la famille se réunissait au chalet et où il faisait si bon vivre. Chaque fois que je me retrouve dans un lieu similaire, je me remémore à quel point j’y étais bien. Reproduire les conditions qui nous rendent heureux, c’est vraiment très agréable!

Sur ces belles paroles, je vous laisse. Le kayak m’attend, ou peut-être le spa, ou encore une petite nage dans le lac calme où les canards pataugent. C’est vraiment dure la vie de vacancières 😉

Ciao!

 

Photo : Unsplash | Anna Hamilton

Related Posts

Kalen Emsley La formule du bonheur 20 septembre 2016
Joey Sforza Apprendre à relativiser 7 septembre 2018

Leave a Reply