Être, tout simplement.

Matthew Kane

Hier soir, cours de yoga, comme à l’habitude le mercredi soir. Un rendez-vous hebdomadaire pour peaufiner les postures et partager la pratique avec d’autres passionnés sous la supervision de ma yogi préférée. En introduction, elle nous guide toujours vers une réflexion profonde et sentie afin de nous amener dans une détente et surtout, dans le moment présent.

Et la dernière séance a été concentrée sur le fait que nous sommes surchargés de choses : choses à faire, choses à penser… On est tellement ensevelie et constamment sollicités qu’on en perd nos repères et qu’il n’y a plus d’espace autour de nous mais aussi en nous pour respirer et trouver la paix. La respiration, vient dans cette situation, rétablir l’équilibre et donner de l’espace dans ce monde condensé.

Respirer… Un concept si simple mais si complexe à la fois. Prendre le temps de sentir le souffle, sentir l’air qui entre par les narines à l’inspiration et sort à l’expiration. Le ventre qui se gonfle, la cage thoracique qui s’élargit. Des mécanismes du corps auxquels on accorde que très peu notre attention et qui pourtant nous garantissent la vie. Se concentrer sur cette dynamique vitale du corps nous ramène pourtant dans l’ici et maintenant et nous détache de tout ce brouhaha incessant qui nous installe bien souvent dans un état de stress.

Nul besoin de se réserver des plages horaires dans notre agenda rempli. Quelques minutes suffisent à reprendre contact avec le souffle, que ce soit dans le métro ou même à son bureau. J’en connais qui le font même à la salle-de-bain. Peu importe le lieu et le moment, l’important est de revenir à cet essentiel de la vie. Être, tout simplement. Être soi-même, être vivant, être conscient. Sentir la vie en nous, autour de nous, sous nos pieds, dans l’air qui nous entoure mais surtout, à travers notre corps.

On pense parfois qu’il faut des conditions idéales pour méditer ou être dans un état de calme mais d’attendre ce contexte parfait nous fait passer à côté de l’exercice. Chaque petite parcelle de temps qui nous permet de se reconnecter apporte ses bénéfices et ce, de façon, directe. L’accumulation de ces petits moments dépose en nous un apaisement. Le stress s’évapore au bout de quelques respirations seulement.

Entre les tâches à faire au travail et à la maison, les obligations de vie, les activités, les pensées, les questionnements, et tout ce qui se passe dans notre tête, il devient primordial de décrocher momentanément pour garder notre esprit sain. Trop de pensées qui se bousculent dans notre tête, ce n’est pas reposant comme on dit…

Alors je vous invite à prendre le temps de respirer, de vous connecter et sentir l’énergie en vous. Souvent, en procédant ainsi, on sent plus nos tensions, on sent ce qui est crispé en nous et on peut se détendre plus facilement. À chaque respiration, notre corps se relâche…

Vous en sentirez les bienfaits, je vous le promet!

 

Photo : Unsplash | Matthew Kane

 

Related Posts

Bernard Hermant L’épuisement collectif 1 août 2018
Matteo Paganelli Célébrer la différence 21 mars 2019

Leave a Reply