Notre corps, ce grand sage…

David Straight

Il y a des matins plus simples que d’autres et aujourd’hui n’en est pas un. Sans aucune raison apparente, mon téléphone s’est littéralement éteint cette nuit, ne remplissant pas sa seule fonction nocturne, soit celle de me réveiller à l’heure prévue le matin. C’est donc en sursaut que je me suis éveillée ce matin, consciente que quelque chose clochait puisqu’il faisait anormalement clair à l’extérieur… Je ne vous dirai pas les premiers mots qui sont sortis de ma bouche…

Qu’à cela ne tienne, j’ai réussi malgré tout à me préparer et à partir en un temps record, non sans forcer mon matou à prendre ses nombreuses pilules dans une ambiance un peu tendue 🙁 Mais bref, il faut ce qu’il faut comme on dit!

Outre ce lever brutal, je dormais très bien… Surtout qu’hier soir avait lieu mon évaluation physique dans le cadre de mon nouvel entraînement. Et on peut dire que malgré la fatigue qui m’habitait, je ne m’en suis pas trop mal tirée. Vive le yoga! Je n’ai peut-être pas le meilleur cardio au monde mais mon tonus musculaire s’est révélé être pas si mal. Je suis surtout fière de prendre ce nouveau chemin, d’embarquer dans cette nouvelle aventure vers une meilleure santé et surtout, de m’offrir ce cadeau. Loin d’être une dépense dans ma vie, c’est un réel investissement qui me rapportera plus que tous les REER et les CELI du monde entier.

Le corps humain n’a pas été conçu pour passer ses journées assis devant un écran, à taper des mots sur un clavier et à se faire bombarder d’information sans pouvoir bouger une minute. On n’est même pas fait pour porter des souliers à la base alors pour ce qui est de poser son popotin pendant 8 heures sur une chaise, on repassera!

Il y a tant d’aberrations dans notre mode de vie actuel que la liste serait trop longue à exposer ici mais je crois que l’important est de se questionner sur tout cela et de se donner les moyens de bouger comme on le devrait, de trouver un équilibre entre la sédentarité qu’exige nos boulots et le besoin de bouger que notre corps nous crie à tue-tête par tous ces symptômes qui s’accumulent. Combien de personne entend-on dire : je ne peux pas faire telle activité, j’ai mal au dos…

Eh bien, c’est justement en bougeant qu’on va délier nos corps et cesser de se blesser tout le temps… Avant, je pouvais me faire mal au dos, me barrer le dos devrais-je dire, en levant ma bouteille de champoing dans la douche, simplement parce mon corps forçait mal, n’ayant plus de tonus et donc pas de protection. Depuis que je fais du yoga, mes muscles abdominaux ont le réflexe et la force de se contracter pour protéger mes lombaires et ainsi je peux soulever des charges beaucoup plus importantes sans craindre de devoir appeler mon ostéopathe à la rescousse.

On doit réapprendre à s’approprier notre corps et surtout, cesser de le prendre pour acquis. De plus en plus de jeunes médecins prescrivent de l’activité physique aux gens alors que leurs prédécesseurs réclamaient le repos et une injection de cortisone pour une majorité de maux. Il faut faire évoluer la pensée des gens, pas seulement le cursus de médecine.

Bougez, à votre rythme et selon vos capacités. Visez simplement d’ajouter cela à votre routine et vous verrez que c’est moins dur que vous le pensiez. Personne n’a fait un marathon un mois après s’être remis à la course mais tous ceux qui bougent vantent les bienfaits du sport sur leur santé, mentale et physique. Allez, go!

 

Photo : Unsplash | David Straight

Related Posts

Brooke Lark Mission accomplie 1 mars 2018
Hudson Hintze Parce qu’ensemble, on est plus forts 10 octobre 2017

Leave a Reply