Toute bonne chose a une fin…

Il y a de ces moments dans la vie où on ne comprend pas trop ce qui se passe, où on a l’impression de ne rien contrôler, d’être à côté de nos souliers. Ce matin, alors que le silence régnait et que je me préparais pour aller travailler, contre toutes attentes, mon beau matou est venu me rejoindre à l’étage. J’avais l’impression de voir un miraculé! Après 3 jours à être confus et très peu mobile, il a décidé de monter l’escalier et de venir faire son tour en haut. J’en ai eu les larmes aux yeux.

Est-ce un dernier regain d’énergie, un léger rétablissement, je n’en ai aucune idée. Mais pour ma dernière journée de travail où je dois le laisser seul à contre cœur, ça m’a fait tout un baume au cœur. Ce chat-là est un sacré battant et il me le fait savoir. Je dois le gaver pour l’eau et la nourriture car il n’arrive plus à se nourrir seul mais il a trouvé la force de rejoindre sa maîtresse au petit matin. N’est-ce pas merveilleux?

Je m’ennuie de ces petits moments de bonheur où il venait me foutre du poil au visage en pleine nuit, où il frappait sa tête contre ma main à 3 h du matin parce que LUI avait décidé que c’était le moment idéal pour recevoir de l’affection. Je m’ennuie de ses courses effrénées dans la maison à la chasse aux (fausses) souris, à ses sursauts cocasses quand un pied bouger sous les couvertures, à son amusement total à courir après un reflet de lumière, à ses ronronnements bruyants avant même que je le prenne dans mes bras, à sa précipitation dans l’escalier dès que je mettais ma clé dans la serrure au retour du travail… Maintenant la maison me paraît étrangement silencieuse même s’il y est encore.

On ne mesure pas toujours l’importance qu’un animal peut avoir dans notre vie et certains peuvent considérer leur compagnon avec moins de dignité mais pour moi, après 13 ans de vie commune, c’est un réel déchirement d’avoir à lui faire mes adieux. Je sais que je m’en remettrai bien entendu mais mon cœur peine à se faire à l’idée de ce vide qui se créera inévitablement lors de son départ.

Heureusement, je sais qu’il a eu une merveilleuse vie, que je lui ai donné tout l’amour possible et que je n’ai aucun regret de l’avoir adopté. Il avait à peine quelques heures de vie en dehors de sa ferme natale lors que je suis allée le chercher à l’animalerie, il était solitaire, se tenait loin de sa fratrie et en un seul regard, ce fut le coup de foudre. Mon amie Hélène m’accompagnait et cette petite boule de poils ne m’a plus jamais quitté après cette rencontre. Il a vu plusieurs conjoints, plusieurs logements et maisons, des rénovations assez majeures, a surement eu quelques traumatismes avec mes hommes de construction mais il a toujours eu le même entrain, la même fougue et ce regard espiègle et surtout, heureux.

Jamais je n’aurais pu espérer trouver meilleur partenaire dans la vie et je trouve cela assez ironique que j’aie réussi à trouver le meilleur chat au monde mais jamais le bon conjoint. Mais bon, ça, c’est une autre histoire 😉

Alors à tous ceux et celles qui l’ont connu, ayez une petite pensée pour lui question que ces derniers moments soient joyeux et empreints d’amour et de respect. Et pour les amis des animaux qui ne l’ont pas connu, pensez à vos propres compagnons et faites leur des câlins en l’honneur du mien 🙂

Sur ce, je vous souhaite un excellent week-end!

Related Posts

Ariel Lustre Prendre sa santé en main 18 juillet 2017
gabrielle cole Oser être soi 10 août 2018

Leave a Reply