50 nuances de moi…

Roman Kraft

Matin confidence… Il y a quelques années, je lisais des blogues où les gens parlaient du positivisme et du fait qu’on attire le bon dans notre vie en pensant à de belles choses, en gardant notre esprit dans un mood agréable et qu’on choisit d’être heureux. Et je l’avoue : ça me tapait royalement sur les nerfs. Je me disais : ben oui, c’est ça, magie, magie, je vais penser positif et tout me tombera du ciel… Yeah right!

Puis avec le temps, en travaillant sur moi, sur ma confiance mais surtout sur ma perception des choses, mon esprit s’est tranquillement transformé, a cessé de pesté contre tout. Et j’ai rencontré des gens pires que moi… Là, loin de moi l’idée de tomber dans le jugement gratuit mais, disons que j’ai fréquenté quelqu’un pour qui tout était une bataille, qui était à l’aise dans la confrontation perpétuelle et qui se faisait un plaisir de tout brasser. Et moi, ce n’est pas mon mode de vie…

Je suis une contemplative, une personne qui aime admirer, qui apprécie le calme et qui a besoin de fréquenter Madame la solitude (merci Jean-Sébastien Girard pour cette délicieuse expression). Et surtout, je suis de ceux et celles qui n’aiment pas la colère, les hausses de ton et la confrontation. J’aime les débats quand on parle d’un projet au boulot et qu’on doit faire valoir notre expertise pour le bien commun. Dans le respect…

Mais quand la suspicion s’invite au déjeuner, là, je suis comme moins à l’aise… Tout ça pour dire que de voir cette personne avec ses sentiments beaucoup plus extrêmes que les miens m’a mis devant les faits ou, on pourrait dire, m’a mis la face dans mon caca… Je voyais maintenant l’impact que pouvait avoir notre attitude sur notre entourage ! Aie ! Ce n’est pas agréable !

Ça m’a tellement affecté que ça me grugeait l’intérieur et que chaque discussion me faisait craindre un nouveau choc idéologique. Et moi qui est assez volubile, j’en étais venue à me taire… Et ce n’est pas peu dire 😉

Alors j’ai pris du temps pour moi et j’ai compris qui j’étais, à travers cette épreuve. J’ai compris que je n’aimais pas avoir de l’énergie négative autour de moi et que si je voulais changer cela, je devais changer ce que moi je dégageais. Car il n’était pas question que j’attire encore ce genre de personne. Comme quoi, dans la vie, tout sert à quelque chose.

Dans cet apprentissage, j’ai découvert que j’avais tout un spectre de couleurs et que certaines étaient plus sombres alors que d’autres étaient plus joyeuses. Et je vous laisse deviner quelle palette j’ai choisi pour poursuivre ma route ! Je me suis alors rappelé ces articles ou billets qui parlaient de l’importance de notre attitude et j’ai compris. J’ai compris que, oui, ça vient de nous mais qu’on n’est pas toujours prêt à cela. Que ça prend parfois des événements, des rencontres, des difficultés pour embarquer dans le train positif. Et que ça se peut que je vive des moments où je serai tentée de broyer du noir.

Et tout ça, c’est ben correct. C’est le cycle de la vie, c’est la mouvance, c’est le chemin construit de pentes ascendantes et descendantes et ça fait partie de la game. Aussi, c’est souvent après une tempête qu’une prise de conscience survient et on en sort grandi, plus fort et plus outillé pour affronter la prochaine bourrasque. Tout comme la nature autour de nous, nos émotions et nos perceptions évoluent, changent et se transforment. Nous changeons et à trop vouloir chercher la stabilité, le statu quo et à rester dans ce qui est connu, on passe à côté de bien belles choses.

Quand je pense aux gens que j’ai fréquenté auparavant, certaines personnes me font sourire alors que d’autres me laissent un goût amer dans la bouche. Mais chacune de ces rencontres a fait de moi qui je suis aujourd’hui et je ne regrette rien. La vie est trop courte pour vivre dans le regret. Embrassons plutôt les cadeaux de la vie, passons à autre chose quand on réalise qu’on n’est pas à notre place ou que l’on est pas bien et n’hésitons surtout pas à nous arrêter pour constater, sentir et apprécier la belle personne que nous sommes devenue…

 

Photo : Unsplash | Roman Kraft

Related Posts

Sissi Zhang Un petit air de printemps 14 mai 2018
Redd Angelo Un second souffle… 4 février 2016

Leave a Reply