Chasser l’ennui

Mon fol amour - Dominique Demers

J’ai tendance à croire dans la vie qu’il y a toujours du bon dans tout, même dans les épreuves, même dans les mauvaises surprises de la vie. Les désagréments de mon mal de dos sont nombreux mais j’ai tout de même réussi à y trouver une façon de ne pas m’ennuyer et d’avoir du plaisir malgré ma mobilité réduite. J’ai littéralement dévoré un roman que j’avais acheté il y a quelques temps et c’est avec énormément de bonheur que j’ai pu me plonger dans les péripéties de Dominique Demers dans son tout dernier ouvrage pour adultes : Mon fol amour.

Étant moi-même une passionnée de la nature et des paysages pittoresques du nord, je suis tombée en amour avec ce personnage loufoque qu’est Dominique, une écrivaine à la recherche de son lieu d’écriture pour les prochaines années. C’est au bout d’un chemin bien caché qu’elle craque pour un chalet pour le moins douteux mais qui dégage un charme qui opère sur la femme célibataire. Au diable les avertissements et inquiétudes de ses proches, elle fait l’acquisition de son petit chalet et, accompagné de son micro-chien, s’y installe pour s’adonner à son art, l’écriture, et y vivre de nombreux soupers entre amis ainsi que plusieurs catastrophes amoureuses.

Une histoire touchante et étonnamment drôle qui reflète parfaitement ce qu’est le phénomène du coup de foudre, que ce soit pour une personne ou un chalet. J’ai beaucoup souri durant cette lecture, étant moi-même à la recherche d’un petit coin de paradis pour m’évader et écrire, avec vue sur un lac en prime. Mais c’est aussi l’histoire de cette grande sensible qui tente de protéger son cœur qui m’a séduite. Beaucoup de ressemblances avec cette auteure, beaucoup de connivence avec son personnage.

Être touchée par un personnage autant que par la manière d’écrire d’une auteure est un réel enchantement car c’est la rencontre de deux âmes, de deux styles, de deux cœurs. Il y a autant de genres littéraires que d’écrivains et trouver chaussure à son pied relève parfois du miracle. Mais j’ai ressenti une telle connexion en lisant ce bouquin, comme si on se connaissait depuis toujours elle et moi, comme si le destin en avait décidé ainsi.

Certains ne ressentiront pas du tout cette attirance pour ce roman et c’est tout à fait normal. Tous les goûts sont dans la nature, et ce, dans le monde littéraire comme dans toute sphère de la vie. C’est ce qui permet à tant de maison d’édition d’exister. Et il faut avoir envie de légèreté et d’humour pour apprécier cet ouvrage : on est loin d’un récit historique sur la seconde guerre mondiale.

J’apprécie ce style un peu cocasse où les rebondissements s’enchaînent sans grandes remises en question et où on termine la lecture avec un sentiment d’insouciance. Parfois, il faut savoir se laisser emporter sans avoir pour but l’apprentissage ou l’intellectualisation d’un sujet. C’est la base même du divertissement. Et c’est fort plaisant.

Alors je vous invite, si le cœur vous en dit et le style vous interpelle, à découvrir ce roman divertissant et désinvolte de cette auteure prolifique qui nous a gâté, autant avec sa littérature jeunesse que celle destinée aux adultes, depuis de nombreuses années. Une véritable perle du milieu littéraire.

Ah, et si vous avez un peu de temps durant les jours pluvieux qui s’en viennent, je vous invite à visionner les courts épisodes de la série Mère & fille sur la chaîne Véro.tv de l’extra de tou.tv. La pétillante Anne Casabonne y interprète la mère un peu déjantée d’une adolescente attachante mais très tannante. Bref, une belle petite série amusante et distrayante pour donner le ton à la belle saison qui s’installera tranquillement.

Related Posts

Sans bagage, un conte d'amour et de voyage Lecture d’été et plan de voyage 25 juillet 2016
Fancycrave Le chemin du bonheur 28 août 2018