Si tu aimes le soleil…

Ethan Robertson

Ça y est, nous sommes déjà en août et j’ai reçu ma première infolettre qui parle de la rentrée. Chaque année c’est le même cirque et chaque fois, je me vois surprise d’y être déjà. Comment se fait-il que j’ai toujours l’impression de ne pas avoir assez profité de l’été ? Bon, vous me direz que cette année, l’été s’est fait attendre allègrement et qu’on vient à peine d’avoir nos premières journées chaudes et collantes où la piscine ou le lac demeurent nos principaux alliés, mais quand même.

On passe notre temps à espérer avec impatience ce savoureux sentiment du soleil qui nous réchauffe dès l’aube, sur fond de chants d’oiseaux. Et quand on y est, il est presque déjà trop tard. Mais comme je n’ai pas d’enfant, je ne vis pas cette course folle aux fournitures scolaires et nouveaux vêtements pour la marmaille qui grandit trop vite donc je peux profiter de la saison chaude jusqu’au bout.

Je suis une fille d’été dans l’âme, une amoureuse des terrasses, du farniente et de toute activité extérieure. J’adore les pique-niques, les soirées à refaire le monde avec rosé et/ou blanc à l’appui, le plaisir de s’étendre dans le gazon, de voir les enfants s’amuser dans les jeux d’eau et d’écouter les rires qui fusent de toute part.

L’été a quelque chose de magique, comme si les soucis prenaient eux aussi une pause, comme si on pouvait prendre le temps d’avoir du temps. Je sais pertinemment qu’on peut choisir de le faire à l’année et je m’y applique dès que je peux mais, je ne sais pas pourquoi, durant les mois chauds, je ralentis et je prends le pouls de la vie. J’apprécie les saveurs des repas cuisinés avec les légumes de saisons, les fines herbes et les produits locaux, je travaille mes accords mets et vins, je déguste et me délecte plus passionnément.

Comme j’apprécie aussi l’automne, je me dis toujours qu’il me reste encore beaucoup de temps pour profiter des belles soirées mais je sais au fond de moi que le temps passe vite et que le rythme s’accélérera malgré moi. L’effet rentrée scolaire et retour de vacances donne toujours un élan et la masse s’activera sur les projets, les livrables et la planification de l’année qui vient. Rester dans le moment présent reste toujours un défi au quotidien.

Mais d’ici là, j’apprécie chaque minute de bonheur, chaque parcelle de beauté, je me réjouis de la lumière et de la verdure qui nous entoure, comme si je faisais des réserves pour les mois plus sombres qui nous guettent.

Alors sur cet hymne à la beauté de l’été, je dois tout de même débuter ma journée car mine de rien, il faut malgré tout travailler, entre ces moments de plaisir et de félicité. Je vous souhaite de prendre chaque jour le temps de vous ressourcer, d’embrasser la chance que nous avons d’être ici, dans un lieu paradisiaque où la nature met ses plus beaux atours dans un contexte favorable aux échanges et à la bonne humeur.

Il faut savoir apprécier ce que l’on a, en mesurer la richesse et le choyer. Et c’est ce que je m’efforce de faire et de partager chaque jour et chaque heure. Ça vaut de l’or de pouvoir s’amuser sans craintes, sans penser au lendemain. Et question de vous laisser sur un ver d’oreille, je terminerai sur ces paroles de Nana Mouskouri :

Oh soleil soleil soleil soleil soleil soleil 😉

 

Photo : Unsplash | Ethan Robertson

Related Posts

Ian Schneider Mes vœux les plus sincères 3 décembre 2015
Matheus Amaral Femmes, je vous aime 8 mars 2019