La liberté d’expression

Ryan Moreno

Pourquoi tu écris ? C’est sans doute une des questions qu’on me pose le plus souvent. Et, à lire les commentaires que je reçois depuis quelques temps, je réalise que ça fait du bien à des gens de lire mes péripéties, mes réflexions et mes coups de gueule. Certains en ont marre de la pensée magique et du « politiquement correct », alors j’aime bien ce sentiment d’apporter une dose de réalisme à la société.

Dire tout haut ce que plusieurs pensent tout bas, ça fait du bien et ça motive certaines personnes à prendre action à en juger par la rétroaction que je reçois. Parfois, on a simplement besoin du petit coup de motivation, de l’inspiration et de sentir que l’on n’est pas seul dans une situation pour se lancer et faire les changements nécessaires à notre vie. Que ce soit une remise en forme, une séparation, un changement de carrière ou d’alimentation, toute transformation mérite réflexion et support.

Mais écrire, c’est aussi approfondir sa pensée, décortiquer ses impressions, se connecter à soi et diffuser un message. Ça implique d’être prête à accepter la critique, les commentaires positifs comme les négatifs, à devoir parfois reformuler ou adapter pour être bien comprise. Cet exercice est, en soit, une expérience que je trouve personnellement enrichissante.

Au départ, je n’avais pas nécessairement l’intention d’aborder des sujets parfois crus, parfois tabous, mais je réalise que c’est nécessaire. Rester à la surface, ça n’a jamais été mon genre et j’aime approfondir les sujets comme les rencontres. La vie est belle et composée de facettes diverses et lucratives pour l’esprit. Il s’agit simplement de prendre le temps d’explorer et de garder ouvert son esprit.

J’écris pour moi, à la base, comme je l’ai toujours fait depuis que je sais écrire. Mais aujourd’hui, un aspect s’est ajouté, celui de servir aussi à quelque chose, d’apporter ma mince contribution à la société, de partager et de participer à la communauté. Je ne sais jamais sur quoi j’écrirai, je m’assieds et je ponds.

J’ai maintenant des collaborateurs silencieux, des gens qui me partagent des sujets à traiter à l’occasion ou des commentaires qui m’amènent de nouveaux sujets. Je n’ai pas une immense communauté mais j’apprécie chaque membre de celle-ci, gagné par mes mots et l’intérêt que ces gens portent à mes thèmes et réflexions.

J’ai déjà eu des offres de collaboration par des entreprises pour parler de leurs produits ou services mais j’ai réalisé que je préfère être autonome et libre de m’exprimer sur ce qui me plait et de la façon qui me tente. Comme on dit, l’argent ne fait pas le bonheur et je me sentirais en décalage avec les raisons profondes pour lesquelles j’écris.

La liberté est un concept que je défends à plusieurs niveaux, que ce soit dans les choix de vie mais aussi et surtout dans les actions que l’on prend et décide de cautionner. C’est ce que je tente de défendre ici et l’authenticité dans cette approche m’est très chère.

Alors, si jamais un sujet vous semble important et que vous aimeriez connaître mon opinion sur le sujet, n’hésitez pas à m’en faire part. Je ne vous garantis pas que je le traiterai mais je prendrai assurément le temps de me questionner sur celui-ci. D’ici là, je tiens à vous remercier de me suivre et de me partager vos impressions. C’est toujours agréable de vous lire…

 

Photo : Unsplash | Ryan Moreno

Related Posts

Jonathan Hoxmark La perfection n’existe pas 9 juillet 2018
Khara Woods Faire (pour) soi-même… 11 avril 2016