Être à sa place

Joshua Ness

Cette semaine, je suis en vacances, tranquille à la maison. J’ai décidé de me permettre cette petite pause avant le sprint pré-noël, question de reprendre des forces et d’apprécier les dernières journées encore un peu chaudes (oui, oui, bientôt il fera froid). Depuis plusieurs années déjà, j’ai compris que je dois prendre des petits moments de répit pour éviter d’abuser de mon énergie et de dépasser mes limites. Ça doit faire partie des avantages de vieillir, de mieux se connaître.

Avec le temps est aussi venue une certaine compréhension de l’impact que j’avais sur ma vie et l’intégration de la notion d’effort. Avant, je ne tentais rien car j’avais toujours l’impression que je n’atteindrais pas la perfection et qu’en deçà de ça, ça ne valait pas la peine. Comme si c’était tout ou rien, je devais réussir à tout prix ou ne pas oser me montrer « ordinaire ». J’ai longtemps eu peur du jugement des autres, dans à peu près toutes les sphères de ma vie. Le seul domaine où je pouvais exceller sans trop d’inquiétude, et encore, était mon travail. Donc, pas besoin de vous dire que ça a pris une place importante dans ma vie.

Mais, après un certain temps et certaines déceptions, j’ai compris que si je ne tentais jamais rien, si je ne sortais pas de ma zone de confort, si je n’osais pas, ma vie resterait un peu ennuyante. Et surtout, si on n’essaie rien, on ne peut pas savoir si on aime autre chose. Que ce soit dans l’alimentation, le sport, la culture ou autre, la nouveauté, ça peut effrayer mais ça peut aussi nous ouvrir à tout un monde de découverte.

Et c’est comme un engrenage qui s’enchaîne. Quand on commence à faire entrer du nouveau dans sa vie, quand on expérimente et qu’on se rend compte qu’on n’est pas si pire, que ça ne fait pas de mal de se tromper, d’essayer, de se « planter », on a envie d’en faire plus. C’est ainsi que j’ai ajouté à ma vie le yoga, la course, l’entraînement, le travail à domicile, des changements alimentaires, de la nouvelle musique, un potager… Toute sorte de changements dans ma routine de vie qui m’ont apporté du bien et qui m’ont permis d’en apprendre beaucoup sur moi.

J’ai appris aussi à ne pas attendre après les autres et à faire les choses quand ça me tentait, à mon rythme. Pendant longtemps, je ne sortais pas car j’étais seule. Et pourtant, j’avais envie mais je n’osais pas, de peur d’être jugée. C’est mon cours de yoga qui m’a permis de comprendre que je pouvais faire des trucs pour moi, sans attendre, sans dépendre de quiconque.

Et aujourd’hui, je suis vraiment à l’aise de passer du temps seule, à prendre mon temps, à m’organiser à mon rythme et avec mon style. Et ça peut générer de belles rencontres, de belles découvertes et de beaux moments. Et c’est à ça que je mesure la qualité de ma vie aujourd’hui, non plus au salaire ou aux biens matériels.

Et je crois qu’on en vient à dégager quelque chose de différent, une ouverture, un charisme distinct, une étincelle, une énergie… Je ne sais pas comment l’expliquer mais je sais que depuis un certain temps, les gens ont un regard différent sur moi. Quand quelqu’un ne m’a pas vu depuis un certain temps, je reçois souvent le commentaire que je suis différente, que j’ai l’air bien.

Et, avec l’expérience que je viens de vivre ce matin, je crois vraiment que j’ai changé. Je vous explique… Des techniciens venaient chez-moi ce matin pour le nettoyage de mes conduits de ventilation. Deux gars cool, pas stressés. Et, fidèle à moi-même, je déconne un peu, je blague et je n’ai aucune gêne. Même s’ils sont arrivés plus tôt que prévus et que je n’ai ni eu le temps de me maquiller, ni de me brosser les dents, ni même de m’habiller convenablement…

Bref, après leur besogne, on remplit la facture en rigolant et ils partent. Quelques minutes après leur départ, je reçois un message sur Facebook Messenger de la part d’un des deux mecs me disant, en s’excusant de cette intrusion dans ma vie privée, qu’il me trouve très jolie… Et de fil en aiguille il m’invite à prendre un verre.

Tout ça pour dire que, il y a quelques années, j’étais beaucoup trop fermée pour recevoir ce type de compliment, pour entrer en relation avec des inconnus, pour dégager quelque chose qui permet aux gens de croire qu’ils peuvent m’aborder. Et avec cette situation insolite, je sais que je vais beaucoup mieux et que je suis sur mon X dans la vie. Parce que quand on a trouvé sa place, son style, sa marque, on attire les bonnes personnes dans sa vie et on dégage quelque chose de positif. Même chez les gars qui viennent nettoyer les conduits…

 

Photo : Unsplash | Joshua Ness

Related Posts

Marco Secchi La liberté de penser par soi-même 26 avril 2018
Ivana Cajina Choisir ses priorités 29 juillet 2019