Ces liens si précieux

rawpixel.com

Dans le domaine de la publicité, on parle souvent des influenceurs. Ce sont des gens qui sont relativement connus et qui, grâce à cette reconnaissance de la population, peuvent influencer votre opinion sur une marque, une cause ou un événement, idéalement de manière positive, on s’entend. Mais on oublie parfois que, dans notre entourage, dans la vie de tous les jours, on a aussi nos propres influenceurs.

Je parle ici des gens qui nous encouragent, nous stimulent, nous poussent à devenir de meilleures personnes, nous conscientisent, nous forcent à réfléchir, à penser au-delà de nos idées préconçues. Certaines de ces personnes vont simplement vivre à nos côtés et leur impact est indirect. C’est leur vie qui nous inspire. Pour d’autres, c’est peut-être via des échanges qu’on apprend, qu’on est amené à changer notre vision du monde.

Quand on prend conscience qu’on peut être ainsi influencé par des gens, on choisit mieux nos fréquentations, nos relations. On comprend qu’en accordant de l’importance, de l’énergie et du temps à des gens qui ne nous apportent rien de bon, on affecte notre propre vie. C’est comme de dire à notre vie : c’est ça que tu mérites. Alors, quand on décide de s’accorder de belles relations, enrichissantes et positives, on se donne l’opportunité de grandir et d’évoluer, de faire un pas en avant.

Parfois, il faut reculer pour mieux avancer, parfois on ne se rend pas compte qu’une personne est nocive pour nous. Mais, si on écoute notre instinct, cette petite voix en nous, ce petit pincement dans le ventre, on peut comprendre l’effet que cela a sur nous. Et on est en mesure de se détacher, de s’éloigner de ce qui ne nous convient pas. De cesser de dépenser de l’énergie sur ce qui n’en vaut pas la peine.

Pour ma part, j’ai décidé de fréquemment réviser ce qui m’entoure, comme un scan global. Je m’assure ainsi qu’aujourd’hui, selon l’énergie dans laquelle je suis rendue, tout me convient encore. Car, on doit être conscient que l’on change et que ce qui nous allait il y a un an n’est peut-être plus cohérent maintenant. Et parfois, je m’éloigne involontairement et je réalise à quel point certaines personnes me manquent.

Cette semaine, ma psy revenait de vacances et j’ai réalisé, malgré toutes ces années à travailler avec elle, qu’elle était toujours pertinente dans ma vie. Que j’avais encore des choses à décortiquer avec elle, des éléments à approfondir. Qu’en fait, elle m’apportait encore quelque chose de bon dans ma vie. Tout comme mon entraîneure que j’ai revue après la pause estivale : à son contact, je me sens une meilleure personne et je sais qu’elle m’amène sur une bonne voie.

Je crois que, quand on devient plus connecté, plus « groundé », on attire les bonnes personnes dans notre vie. On arrive à ouvrir notre cœur et notre âme pour qu’un lien précieux se crée. Peu importe le type de relation, peu importe l’objectif ou la raison du contact, même si c’est pour quelques minutes seulement, ça peut être bénéfique.

Finalement, je crois qu’aujourd’hui, malheureusement, avec le monde virtuel si présent, on perd un peu ce réflexe d’entrer en relation avec les autres. Il faut constamment faire l’effort d’y revenir, de s’y attarder, de prendre le temps de regarder les gens dans les yeux, de sourire, de s’ouvrir et d’échanger. C’est sans doute une des rares choses qui ne pourra jamais être remplacée dans la vie. Ne perdons pas ce lien si précieux entre nous, ce plaisir de se découvrir et de s’enrichir collectivement. Car ça vaut tout l’or du monde…

 

Photo : Pexels | rawpixel.com

Related Posts

Markus Spiske Le temps des récoltes 21 février 2018
Ana Gabriel Mon empreinte sur le monde… 11 novembre 2015