La croisée des chemins

Kyle Glenn

Ce matin, je me suis réveillée en me disant que je pouvais décider du ton de ma journée. Le soleil n’était pas encore levé, le son de mon réveille-matin a retenti et j’ai un peu grogné, me disant qu’il était beaucoup trop tôt pour mettre fin à ce confort horizontal. Puis, au fur et à mesure que mon cerveau a repris contact avec la réalité, je me suis rappelée que j’avais cette chance inouïe de pouvoir travailler de la maison, que je n’avais pas à subir le trafic aujourd’hui, que je pouvais prendre mon café tranquillement, en lisant le journal et en écoutant la radio, sans pression ni précipitation.

En laissant mon esprit divaguer, j’ai constaté qu’on se trouvait toujours à des intersections dans la vie, qu’on avait toujours des choix à faire, des gros comme des minimes, avec un fort impact ou à peine une petite influence sur notre vie. Des fois, c’est simplement la fameuse question « qu’est-ce qu’on mange » qui survient mais à d’autres moments, c’est plus crucial, plus fondamental. Continue-t-on notre couple, est-ce que je garde mon emploi, ai-je envie de retourner aux études, d’avoir des enfants, de partir en voyage?

On passe notre vie à se questionner, à choisir, à décider. Tous ces Y de la vie nous force à nous définir, à assumer nos décisions, à parfois reculer, s’excuser, recommencer, reprendre sous un nouvel angle. Mais dans tout cela, on apprend et surtout, on est maître de notre destin. Décider de mettre fin à une relation malsaine, choisir de dénoncer un acte répréhensible, prendre acte d’un témoignage d’une personne abusée, c’est choisir de faire évoluer notre société. Et je souhaite sincèrement que, collectivement, on fera ce choix pour toutes les femmes et tous les hommes qui oseront révéler leur secret.

Mais, au-delà des situations difficiles, on a aussi des choix très joyeux dans nos vies. Hier, j’ai croisé pendant quelques secondes une femme surexcitée qui se confiait à son amie sur le fait que son copain lui a fait la grande demande, officiellement, le genou par terre, ce samedi. Elle a choisi de plonger dans cette aventure qu’est le mariage et je lui souhaite tout le bonheur du monde, sincèrement.

Je me suis dit qu’à travers leur parcours en duo, ils vont traverser quelques tempêtes et qu’il n’en tient qu’à eux de décider de la suite, de voir s’ils sont assez soudés pour se relever ensemble. Je les ai imaginés dans 10 ans, un ou deux bambins jouant par terre autour d’eux, dans une jolie maison paisible et empreinte d’amour. Et je me suis dit que sa décision, elle l’assume pleinement et déborde d’enthousiasme devant ce nouveau pan de vie qui débute.

Chaque jour, chaque semaine, chaque année, des choix sont pris et influencent notre route, notre personnalité, notre vie. On n’est pas toujours conscients des impacts ni d’à quel point une décision peut nous redéfinir pour toujours. Parfois, on tourne en rond sans s’en rendre compte, choisissant constamment les options qui demeurent dans la même lignée mais désirant secrètement changer de vie.

Ce sentiment de déjà vu, cette impression de revenir sur nos pas, de connaître cette intersection, on le vit tous un jour ou l’autre. L’important, c’est de s’arrêter et se demander, non pas ce qui nous a mené là, mais plutôt où on veut aller réellement. Tout avance si vite qu’on prend pour acquis qu’on le sait sans réviser sa position. Essayer une nouvelle trajectoire, c’est s’offrir un monde de possibilités. Souvent, on n’a rien à perdre et plutôt tout à gagner à changer d’air, voir du nouveau pays, se déstabiliser.

L’équilibre reviendra toujours car on a cette capacité de se refaire des repères facilement. Il faut simplement se faire confiance et accepter l’inconnu comme bienfaiteur. À l’intérieur de nous se cache une multitude de ressources qui nous permettent de faire face aux changements et révéleront des facettes magnifiques de notre personnalité que même nous ne soupçonnons pas. Laissons-nous surprendre par la vie pour dévoiler notre plus beau jour et découvrir à quel point le bonheur peut se trouver à la prochaine croisée des chemins.

 

Photo : Unsplash | Kyle Glenn

Related Posts

Joey Sforza Apprendre à relativiser 7 septembre 2018
Jamie Taylor Sortir de sa bulle 24 octobre 2018