Faire équipe avec soi

Brooke Lark

Je le dis souvent et je le répéterai autant qu’il le faudra : on a un certain pouvoir sur notre vie. Outre les catastrophes naturelles, les maladies incurables et les accidents, on peut avoir un impact sur ce qui nous arrive. Du moins, on peut décider de notre manière de réagir face aux situations de la vie, on peut décider de se prendre en main, de changer nos habitudes, de transformer notre vie comme bon nous semble.

Mais pour ce faire, on doit apprendre à faire équipe avec soi-même. Qu’est-ce que ça signifie exactement? Ça veut dire, tout d’abord, de se faire confiance et ne pas attendre après les autres pour avancer, bouger et/ou changer. Je sais que dit comme ça, ça peut sembler un peu simpliste mais c’est pourtant important. Car je vois souvent des gens, et j’en ai fait partie à une certaine époque, qui attendent on ne sait quoi avant de faire le premier pas. On n’a qu’à penser à toutes ces personnes qui veulent arrêter de fumer ou maigrir mais qui ne changent rien à leur vie…

Se faire confiance, c’est devenir son principal allié dans ses agissements. On se connaît assez pour savoir ce qui est bon pour nous et à force d’oser sans tergiverser et récolter les opinions de tous avant d’agir, on gagne encore plus en confiance car on constate qu’on a un bon instinct et qu’on peut aller au-delà de nos peurs. C’est un cycle positif dans une vie et quand on l’enclenche, il ne cesse de grandir et de continuer de nous amener du bon.

Faire confiance à son instinct, c’est bien, mais il faut aussi faire confiance à son corps. On entend souvent l’expression « un esprit sain dans un corps sain » et cette formule m’a toujours trotté dans la tête comme un mantra. On doit prendre soin de notre corps, de notre santé, autant que de notre état mental. Et notre corps, il ne demande que ça de bouger, de s’activer, de se développer. On ne soupçonne pas toutes ses capacités, on ne suspecte pas à quel point il est fort, puissant même, agile et flexible.

Encore là, à force de le travailler, ce corps devient de plus en plus autonome et tombe de moins en moins malade. Il peut nous amener loin, nous impressionner par ses capacités et nous donner de la confiance. Réaliser qu’on peut constamment s’améliorer et dépasser ses limites, c’est extrêmement gratifiant et stimulant. Ce partenaire de vie obligé peut devenir notre principale source de motivation si on prend le temps de s’y attarder au lieu de le prendre pour acquis.

Faire équipe avec soi, c’est aussi se sentir assez bien pour partir seul en voyage, aller suivre des cours, aller explorer le monde de près ou de plus loin, s’ouvrir aux autres et aux opportunités avec au fond de soi la certitude d’être au bon endroit, au bon moment. Avoir une bonne estime de soi c’est aussi savoir qu’on est une bonne personne et qu’on peut apporter du bon, offrir du bonheur et partager son plaisir avec nos proches.

Écouter son cœur, faire confiance à son instinct, croire en ses facultés, ça peut nous mener loin et surtout nous amener à la bonne place. Faire équipe avec soi c’est d’abord être soi, savoir profondément qui l’on est et pourquoi on est ici, sur cette terre. Sans parler de mission de vie, expression surutilisée selon moi, on doit quand même admettre que chacun d’entre nous est ici pour quelque chose. Apprendre, grandir, aider, aimer, partager, protéger… Peu importe la raison, on n’est pas de passage pour rien.

Faire équipe avec soi, c’est justement de comprendre notre raison d’être et d’agir en conséquence, forger notre âme et diffuser notre savoir, se construire pour partager et tenter, à notre mesure, de faire avancer le monde.

 

Photo : Unsplash | Brooke Lark

Related Posts

Brigitte Tohm Le bonheur pour soi 15 février 2017
Matthew Wiebe Accepter ce qui est… 26 janvier 2016