Prendre les choses comme elles sont

Ryan Graybill

Encore une fois, ce matin, Facebook me rappelle une pensée qui me parlait il y a quelques années. Et c’est toujours fascinant de voir à quel point ma pensée a évolué mais demeure assise sur les mêmes fondements. Ça fait du bien de constater que je n’ai pas tant dérivé de ma trajectoire, que ce que je ressentais comme étant crucial dans ma vie l’est toujours.

Prenez le temps comme il vient, le vent comme il souffle, la femme comme elle est.
Alfred de Musset

Essayer de tout contrôler, de trop vouloir que tout fonctionne à notre façon, ça nous fait dépenser beaucoup d’énergie pour rien. On dit souvent que le temps arrange les choses et qu’il faut donner le temps au temps. Ce temps, il est notre principal allié dans la vie. Si on lui laisse la chance de nous enseigner les rudiments de la vie, si on lui permet de nous transmettre son savoir, on peut être surpris à quel point on a rien de si spécial en tant qu’être humain.

Tout autour de nous a une raison d’être et en tant que personne, on est comme un grain de sable dans l’univers presque infini. Alors de vouloir tout justifier, tout analyser et tenter d’avoir main mise sur le déroulement des choses, c’est oublier à quel point notre place dans le monde est en quelque sorte insignifiante.

En même temps, on a du pouvoir sur notre propre bonheur et notre environnement immédiat. Tout est relatif et il faut apprendre à comprendre la nature réelle des choses, des gens et des événements. Chaque personne est comme elle est pour une raison précise et on ne devrait jamais tenter de faire changer quelqu’un pour correspondre à nos attentes. L’inverse est aussi vrai et malheureusement, on a presque tous expérimenté ce phénomène de se dénaturer légèrement pour quelqu’un.

Pourtant, le naturel revient au galop et ça finit toujours par nous rattraper. On a beau espérer très fort que notre relation avec quelqu’un dure, si on n’est pas soi-même, ça finit plus par nous éloigner qu’autre chose. C’est d’ailleurs un des avantages de vieillir : avec les expériences passées, on répète moins nos erreurs et on apprend à voir venir les coups.

Accepter ce qui est, tolérer au lieu de forcer le changement, s’ouvrir aux autres façons de voir et de faire, c’est beaucoup moins épuisant au bout du compte que s’entêter. Et ça apporte souvent son lot de positif. Ce n’est pas parce que quelque chose a toujours fonctionné d’une certaine façon que celle-ci est la meilleure.

Je me souviens d’une époque où mon angoisse et mon insécurité me rendaient très réfractaire au changement et la peur qui me terrassait m’empêchait d’avancer plus rondement. J’avais beaucoup de difficulté à adapter mon esprit, à changer d’idée, à évoluer en quelque sorte. Ma zone de confort était, disons, très rigide !

Avec du travail personnel, des lectures intéressantes, la thérapie et le yoga, j’ai fini par trouver une certaine paix d’esprit, une solidité en moi qui me permet de me faire confiance et de ne pas me laisser déstabiliser par tout et son contraire. J’ai compris, en quelque sorte, que plusieurs façons de penser sont valables et qu’on peut bénéficier des points de vue divergents.

Alors, prendre les choses comme elles sont favorise réellement la paix d’esprit et évite certains conflits. Personnellement, j’ai choisi cette philosophie de vie au lieu de me battre en permanence. C’est très individuel comme choix, à la limite intime, et chacun peut décider de sa façon d’agir. Se respecter dans nos choix, c’est la clé !

 

Photo : Unsplash | Ryan Graybill

Related Posts

Gem & Lauris RK Planète Terre : je t’aime 22 avril 2019
dan carlson Le temps de vivre pleinement… 5 août 2016