Partir à la découverte de soi

Steve Halama

Hier, je vous parlais de ma petite escapade à Tremblant ce week-end. Ce que je n’ai pas mentionné, pour ne pas brûler le punch, c’est que l’entreprise organisatrice, Edge expérience, c’est aussi elle qui est derrière mon voyage à Compostelle qui aura lieu cet automne. Et c’est ce samedi que nous avons eu la merveilleuse nouvelle de la confirmation de notre départ. Et j’ai rarement été aussi excitée à l’idée de partir à l’aventure!

De toute ma vie, j’ai rarement rêvé autant de faire un voyage. Depuis très longtemps déjà, je caressais secrètement ce rêve de fouler ces chemins mythiques, de partir à la découverte, autant de moi que de lieux inconnus. Car, on va se le dire, marcher pendant des jours, souvent seule, ça permet d’aller à la rencontre de ses blessures, de ses failles mais aussi de ses beautés intérieures insoupçonnées. Et, même si ça peut paraître étrange, j’ai hâte.

C’est peut-être parce que j’ai beaucoup travaillé sur moi en thérapie dans les dernières années que le concept d’affronter mes peurs et de toucher mon fond intérieur ne m’effraie pas. Mais c’est aussi, et surtout, parce que j’y vais accompagnée par 2 personnes que j’estime beaucoup et qui sont passées par là à plusieurs reprises. Alors, le soir venu, si je casse en mille miettes, si j’ai l’impression que tout cela n’a plus de sens, je sais qu’elles sauront me rassurer et m’aider à rebondir. Et je suis aussi consciente que je dois le faire…

J’ai rarement été aussi convaincue de quelque chose. Comme si tout m’amenait vers cette aventure, comme si c’était dans la suite des choses. Marcher est pour moi une activité toujours agréable et enrichissante, à la base. De le faire sur ces chemins forts en histoires et en émotions m’apportera une dimension nouvelle. Et, malgré que je ne sois pas pratiquante, le fait de traverser des lieux empreints de paix, de visiter les églises, de rencontrer des gens de partout, de découvrir des villages et des habitants, d’apprendre sur les périples passés, tout cela m’amènera là où je dois être.

Je sais qu’il y aura des moments difficiles, que je douterai, que je me poserai mille et unes questions, que je voudrai peut-être même rebrousser chemin et rentrer chez-moi, mais je sais aussi que je persévèrerai car je retrouverai au fond de moi les raisons primaires de ce voyage : me faire plaisir et m’ouvrir à autre chose.

J’ai passé des années enfermées dans ma carapace, avec la peur d’en sortir, avec l’impression d’être incapable d’être moi-même et de m’exposer ainsi au monde extérieur. J’ai pris des mois à revoir ma vision du monde, à défaire mes mauvaises perceptions, à reprogrammer mon cerveau pour qu’il cesse sa distorsion et me permette enfin de vivre sereinement. Ce voyage, c’est l’aboutissement de tous ces efforts mais aussi un nouveau départ, celui vers la deuxième portion de ma vie.

Je me relis et je me dis que mes attentes sont relativement élevées mais pourtant, je sais que ce ne sont pas des illusions. C’est dur à décrire, cette conviction profonde. Mais peu importe les mots que j’exprimerai, ça ne changera pas la certitude que j’ai de faire exactement ce que je dois. Bien entendu, tout ne se déroulera pas à la perfection, ma patience (ou mon impatience) sera mise à l’épreuve autant que mon corps et je vais assurément sacrer un bon coup à un moment (ou plusieurs fois).

Mais j’en sortirai grandie, j’en suis profondément persuadée. Cette détermination, ça fait aussi partie de moi (que voulez-vous, je suis taureau!). Et aujourd’hui, en 2018, j’accepte qui je suis, avec mon intensité et ma fougue, ainsi que mes craintes et ma foi en la vie. Parce que c’est ce que je suis, tout simplement…

 

Photo : Unsplash | Steve Halama

Related Posts

Michelle Respirer à fond 27 février 2019
Annie Spratt Une nouvelle aventure! 4 août 2016