Honorer son corps et sa force

Form

Hier, je me gâtais : j’allais chercher ma nouvelle chaise ergonomique Ergonofis à leurs bureaux et j’avais rendez-vous avez mon ostéopathe. Une journée sous le thème du bien-être! Je le dis tout de suite, je n’ai pas eu le temps de monter ma chaise donc le compte-rendu/critique suivra éventuellement. J’ai beaucoup d’espoir en ce nouvel achat car, passant une bonne partie de mes journées, assise à mon bureau à la maison, j’ai besoin d’un support adéquat et ergonomique. Cette nouvelle compagnie qui conçoit ses chaises au Canada (ils font aussi des superbes bureaux à hauteur ajustables pour travailler assis ou debout) m’a semblé un choix judicieux alors j’espère ne pas être déçue!

J’ai d’ailleurs discuté de posture et de choix de vie sains avec mon ostéopathe et amie Lucie. Elle me mentionnait à quel point elle trouvait triste de recevoir des gens qui viennent se faire traiter mais qui ne sont pas prêts à changer quoi que ce soit dans leur vie, revenant sans cesse sans saisir que la source de leurs maux peut être identifiée et corrigée. Elle est aussi infirmière et la quantité de patients qui gravite dans les établissements de santé parce qu’ils refusent de modifier leur alimentation ou leur condition est ahurissante.

Je sais, certains ont des maladies chroniques ou incurables, j’en sais quelque chose. Mais justement… Quand on m’a balancé froidement un diagnostic de maladie de Crohn avec une belle prescription fraîchement rédigée à renouveler pour le restant de ma vie, j’ai eu un choc. Est-ce vraiment la seule solution? N’y a-t-il pas d’alternative moins « chimique »? Chose certaine, j’ai vite compris que ce n’est pas la médecine traditionnelle et conservatrice qui allait m’aider dans ma réflexion.

J’ai alors lu beaucoup, ouvert mon esprit à de nouvelles approches et surtout, j’ai appris à écouter mon corps. Et c’est à ce niveau, selon mon humble expérience, que le bât blesse. Beaucoup de gens ne sont pas connectés à eux-mêmes, vivent dans leur tête se privant des messages que leur système leur envoie. Pourtant, des symptômes évidents tels une prise de poids, des douleurs chroniques, des inconforts de tout ordre et un trouble du sommeil, pour ne nommer que ceux-là, sont là pour vous révéler que vous êtes en déséquilibre.

Le corps cherche constamment à retrouver son équilibre, c’est le phénomène de l’homéostasie. Il s’agit de notre système de réglage interne, notre processus de régulation. Et quand il n’arrive pas à le trouver, il nous communique les défauts, les éléments perturbateurs. N’est-ce pas merveilleux? Mais encore faut-il l’écouter, porter notre attention aux signaux et accepter qu’on doit s’adapter. Combien de personnes ai-je entendu dire qu’ils n’aiment pas changer leurs habitudes…

Mais qu’est-ce qui est mieux? Accepter de devoir modifier sa routine ou souffrir? Se mettre en mode écoute et jauger notre condition ou se bourrer de pilules pour compenser? Je sais que ça peut sembler sévère comme jugement mais je crois que nous avons une part de responsabilité dans notre état de santé et qu’il faut admettre qu’on a parfois la fâcheuse habitude à adopter la pensée magique et à chercher le remède miracle qui ne requiert aucun effort.

La vie m’a envoyé un message clair et dur un jour de janvier alors que j’ai été hospitalisée et que je n’avais pas été attentive à tous ces signes pourtant manifestes qui me disaient que je n’allais pas bien. N’attendez pas d’être rendu là. Écoutez-vous, prenez soin de vous. Comme on le dit en yoga, notre corps est notre temple, honorons-le. Chaque seconde, chaque minute, chaque heure et chaque jour, on devrait le remercier de nous accompagner dans cette vie et le dorloter pour nous permettre d’accomplir les merveilleuses choses que nous aimons faire. Car personne ne peut le faire à notre place…

 

Photo : Unsplash | Form

Related Posts

Toa Heftiba 2017 tire sa révérence 29 décembre 2017
Mario Trunz Positif ou négatif? 12 juillet 2016