Se rencontrer

Chang Duong

Ce samedi, c’était l’événement Courir Lorraine auquel je participais, non pas comme coureuse mais plutôt comme membre du comité organisateur. Je n’ai pas couru officiellement mais j’ai couru à gauche et à droite pour régler les détails, compenser, corriger, ajuster, aider… Mais malgré le lever du corps très (trop) tôt pour un samedi, encore un peu sur le décalage, j’ai eu une journée magnifique. Car aider, supporter, partager et collaborer avec une équipe dévouée, ça apporte beaucoup plus que ça n’épuise.

J’ai longtemps cherché comment m’investir dans ma communauté, comment redonner ce que la vie me permet d’avoir et de découvrir et je crois avoir trouvé chaussure à mon pied. Marier mon amour pour le sport et la santé avec mes connaissances et mon leadership, c’est comme d’avoir rallier ensemble toutes mes forces. Et surtout, cela me permet de côtoyer des gens formidables qui m’apprennent à devenir une meilleure personne, un meilleur humain.

C’est dans le don de soi qu’on parvient à ouvrir son esprit, c’est en fréquentant des gens de partout qu’on découvre ce qui fait que le monde est beau. Quand on reste enfermé dans sa petite bulle, on se complaît, on arrive même à se sentir supérieur ou meilleur que les autres. Mais quand on se confronte au vrai monde, on réalise finalement qu’on est si petit et qu’on a encore tant à apprendre, à comprendre.

C’est si facile de juger ou de critiquer mais quand on vit de l’intérieur l’organisation d’un événement, qu’on participe à l’élaboration d’un projet, on y voit toutes les embûches et tous les efforts nécessaires pour atteindre un objectif, mener à terme et envisager une réussite. Tout à toujours l’air plus simple quand on ne voit que la pointe de l’iceberg. Mais sous l’eau, il y a un monde d’inconnus à gérer et d’éléments masqués au public mais qui sont essentiels, tout comme il y a une panoplie de gens qui pédalent fort pour permettre à tous d’avancer.

La force du groupe, on en parle souvent mais quand on ne le vit pas, on oublie ce que ça représente. Que ce soit une équipe sportive, une troupe de théâtre ou un comité organisateur, c’est le mariage des forces et expériences de chacun qui enrichit le groupe et en fait le moteur. On dit souvent que seul on peut aller plus vite mais ensemble on peut aller plus loin. Et c’est tellement vrai.

On peut rester à l’écart, décider de ne pas embarquer dans la parade. Et encore là, j’apprends tous les jours à ne pas juger ceux qui décident de ne pas s’impliquer car je ne connais pas leur histoire, leurs raisons. Mais je sais qu’il faut se garder de critiquer quand on ne connaît pas et que ça marche dans les deux sens.

La vie, c’est un gros laboratoire. On ne décide pas toujours, et même rarement je dirais, ce qui arrive, on contrôle peu de choses et c’est tant mieux. Car c’est quand on reste ouvert aux opportunités qu’on arrive à découvrir le plus de choses et surtout, à grandir. Si on baisse les yeux et qu’on ne regarde que son petit carré de sable, on va vite devenir blasé.

Aller à la découverte des autres, c’est aussi, souvent, aller à la découverte de soi. Car c’est en rencontrant qu’on entrevoit en nous des facettes différentes. C’est dans l’échange que notre pensée se forge, c’est dans la discussion que nos opinions se précisent. Et c’est dans l’implication que notre cœur se nourrit et s’enrichit. L’entraide est une valeur inestimable et qui apporte à tous un peu de lumière dans cette vie pas toujours facile. Soyons vrais et unissons-nous au lieu de se chamailler. C’est tellement plus beau à voir et ainsi, on arrivera à s’aimer, un peu plus chaque jour.

Photo : Unsplash | Chang Duong

Related Posts

Teresa Kluge Nos acquis 12 mai 2017
averie woodard Apprécier sa vie 30 mai 2017