La capacité de se transformer

Tyler Wanlass

Dans la vie, on a le choix de se laisser aller au rythme de la vie, de ne pas trop prendre de risque et ainsi de ne pas vivre trop d’émotions. Par contre, on peut ainsi passer à côté de nombreuses opportunités, de belles rencontres et de nouveautés. Honnêtement, je crois que c’est très personnel et il n’y a pas une seule recette gagnante.

Pour ma part, j’aime explorer et essayer de nouvelles choses. En fait, plus je vieillis, plus j’ai envie de tenter de nouvelles avenues, de m’aventurer dans de nouvelles voies et de faire de nouvelles rencontres. J’ai d’ailleurs mesuré l’importance des gens dans un parcours. Parfois, il suffit de connaître une personne pour comprendre de nouvelles notions, valeurs ou goûts.

Car on a beau vouloir être autonome dans la vie, c’est toujours enrichissant de comparer son style, de se confronter aux idées des autres ou d’ouvrir son esprit à une façon différente de voir les choses. En tout cas, personnellement, j’adore être dans des situations qui brassent ma propre vision. Ça peut par moment être déstabilisant mais c’est terriblement stimulant aussi.

Ce qui me fascine dans un sens, c’est de ne pas savoir nécessairement où je vais. Pour certaines personnes, ça pourrait être totalement angoissant et il fut une époque où je faisais partie de ces gens-là. Maintenant, rendue où j’en suis, ça me motive, ça m’allume. C’est même devenu quelque chose que je recherche.

On dirait que ces temps-ci, ma tête est super ouverte aux opportunités et que, dans un sens, je réalise tout le chemin parcouru. Quand on est capable de voir et de constater l’évolution, ça permet de comprendre que tout est possible et qu’il suffit de vouloir. C’est sans doute un des avantages de vieillir…

Je me souviens encore d’où j’étais il y a dix ans, où chaque journée qui débutait me stressait et m’angoissait épouvantablement. Je ne pouvais pas m’imaginer changer d’idée aussi rapidement, devenir consultante, bouger constamment de clients, me forger une réputation et en vivre. J’en étais au point où ma pinte de lait changeait de look et ça me déstabilisait alors on comprend le concept…

Je suis encore enchantée de voir le potentiel de l’humain, que ce soit ma propre vie mais aussi celle des autres. Je m’émerveille devant tant d’histoires séduisantes de transformation, de changement de cap et de prise de conscience. Avec l’accessibilité aujourd’hui, on peut en voir et en lire en plus grande quantité. De gens de bureaux qui ont frappé un mur et fait un retour à la terre, d’artistes qui s’étaient éloignés de leur passion et qui y reviennent, de gens qui, suite à une dépression se retrouvent à un carrefour et décident de changer complètement de voie… C’est très touchant car malgré de grosses vagues, tous ces gens se disent heureux et bien souvent, avouent qu’ils choisiraient le même parcours si c’était à refaire.

Finalement, l’humain est une maudite belle machine… Sa capacité d’adaptation et d’ouverture est fascinante et extraordinairement mobilisatrice. L’effet domino et d’influence amène des changements dans l’entourage des gens qui prennent une nouvelle route et c’est, selon moi, ce qui fait des transformations de société. Ne serait-ce que concernant la santé, comme je le mentionnais cette semaine. Quoi de mieux que des influenceurs lambda pour faire en sorte que toute la société s’améliore ? Je crois sincèrement qu’on a tous la capacité de faire mieux, de devenir une meilleure personne et d’inspirer positivement son environnement.

 

Photo : Unsplash | Tyler Wanlass

Related Posts

Volkan Olmez Les petits malheurs de la vie 18 août 2016
Aranxa Esteve La grande mascarade 2 novembre 2016