Où vous voyez-vous dans 5 ans?

Nick Scheerbart

Où vous voyez-vous dans 5 ans?

Cette question m’a toujours fait sourire… Et honnêtement je n’ai jamais su y répondre. Doit-on réellement savoir où l’on veut être dans 5 ans? En 2015, cette question est-elle vraiment pertinente? À mes yeux, elle peut, au mieux, être optionnelle mais chose certaine je la retirerais de tout processus d’entrevue.

Pour ma part, je travaille dans le web, dans ce monde qui évolue à la vitesse grand V et dans lequel à chaque jour une nouvelle bébelle nous apparaît avant même le premier café. De nouvelles technologies, des approches inventives, des widgets révolutionnaires, des langages plus évolués… Il y en a pour tous les goûts… On est incapable de prédire ce à quoi ce domaine aura l’air dans 3 ans alors où moi-même je serai…

Par contre, si on me demandait : comment te vois-tu dans 5 ans… Instantanément, ma réponse serait : HEUREUSE! N’est-ce pas cela l’essentiel? On vit dans une ère où l’on demande aux inconnus ce qu’ils font dans la vie avant même de savoir qui ils sont. Qu’est-il écrit dans ta signature de courriel semble prédominer sur : qui es-tu au fond de toi-même?

Je trouve tout cela assez fascinant!

Dans 5 ans… j’aurai 41 ans… J’aurai passé ce cap de la quarantaine qui en effraie plus d’un. J’aurai peut-être des enfants, peut-être pas. J’aurai peut-être déménagé, peut-être pas… Qu’est-ce que ça change au fond?

J’aurai assurément changé de lieu de travail à quelques reprises car c’est dans le fondement même de ma position de consultante. J’aurai côtoyé des gens formidables et d’autres moins, j’aurai découvert des nouvelles stratégies, des façons de gérer et de voir les choses différemment, j’aurai eu quelques débats et j’espère de nombreux succès. Mais ce n’est pas cela qui me définira ou qui déterminera si j’ai réussi.

C’est ce qui se passera à l’intérieur de moi, c’est le sentiment que j’aurai au réveil, c’est la fierté qui se lira dans mes yeux et qui se dégagera de ma personne qui pourra me dire si je suis satisfaite de mes choix.

Je me souviens d’une conférence de Sylvain Boudreau sur le Moi Inc.

« Le Moi inc. » signifie que nous sommes tous propriétaires d’une entreprise qui comprend plusieurs départements, dont nous sommes responsables.

Nous devons accepter que les défis soient une partie intégrante de notre vie personnelle et professionnelle mais les résultats que vous espérez dépendront uniquement de votre attitude et de la façon dont vous leur ferez face.

En gros, cette conférence fait prendre conscience à bien des gens qu’ils ont le contrôle sur leur vie et que s’ils ne le prennent pas, ils ne peuvent pas se plaindre que ça va mal…

Les défis se présenteront, c’est là une des rares certitudes. Et la beauté c’est que ce sont des surprises, on ne sait effectivement pas d’avance ce que nous aurons à affronter. Mais ce qu’on sait, c’est qu’on peut décider d’y faire face ou de se voiler la face. C’est ça dont je suis certaine que je ferai pour les 5 prochaines années… et les suivantes.

 

Photo : Unsplash | Nick Scheerbart

Related Posts

Montreal Pouvez-vous m’aider? 12 février 2016
Tyler Nix L’amour qui nourrit 14 février 2018

Leave a Reply