Ce que je suis devenue…

Kaleb Nimz

La vie nous fait parfois de belles surprises, sèment sur notre parcours des rencontres impromptues. Hier, j’ai eu le plaisir de revoir une personne que j’ai côtoyée il y a quelques années et qui a toujours été à mes yeux stimulante et qui dégage une vitalité étonnante. Il y a de ces gens qui ont une aura, un charisme et une force dans le regard, et qui peuvent t’insuffler une énergie hors du commun et dont la proximité donne automatiquement le sourire.

Je me suis demandée pourquoi je n’avais pas gardé le contact, pourquoi je n’avais pas eu l’occasion de recroiser sa route. La vie est ainsi, elle nous amène ailleurs, nous fait faire des détours, des virages et du kilométrage. Sans trop qu’on ne sache pourquoi, on se rend à certaines destinations, on croise des carrefours, on choisit des directions… Sans toujours en connaître l’impact, on prend des tangentes qui font que notre entourage change.

De revoir cette personne m’a fait réaliser tout le chemin parcouru et la distance qui s’est installée depuis certains événements de ma vie. Le cheminement que j’ai fait et la façon dont j’ai évolué m’ont frappé hier soir grâce au recul amené par cette rencontre, comme une prise de conscience. Il s’est écoulé tout ce temps depuis notre dernière rencontre? J’ai changé à ce point? Ça fait si longtemps?

La vie c’est ça, une suite d’occasions, d’événements, d’anecdotes, de questionnements et d’avancements. Et il faut parfois regarder en arrière pour voir ce qui a changé. C’est un peu comme retourner au chalet familial après 10 ans. Les arbres sont rendus matures et très hauts, ça nous paraît pareil mais différent, ça a évolué, nos repères ne sont plus les mêmes. Mais on s’y sent toujours aussi bien.

Dans certains cas, on reprend la communication là où l’on avait laissée, comme si la conversation avait été mise sur pause. Dans d’autres cas, on réalise qu’on a pris des chemins totalement différents et qu’on ne s’arrime plus aussi bien. Dans tous les cas, ça nous confronte à notre réalité, notre passé, notre parcours. Et ça fait parfois franchement du bien de réaliser qu’on a réussi à accomplir ceci ou cela, qu’on a avancé, qu’on se sent mieux qu’à l’époque.

Je ne suis pas une nostalgique et je ne vis jamais dans le regret. J’assume mes paroles et mes actes et j’aime ce que je suis devenue, malgré mes petits défauts et mauvais plis. Quand je me regarde, je me dis que ce résultat est le fruit de mon expérience et que tout ce qui m’a forgé est arrivé pour une bonne raison. Chacune de mes rencontres m’a appris quelque chose et je suis convaincue que toutes celles qui surviendront dans le futur seront tout aussi enrichissantes. Est-ce de garder un esprit ouvert? Je ne sais pas mais chose certaine, jusqu’à maintenant, ça m’a plutôt bien servi!

Il faut se sourire et s’aimer pour espérer recevoir la même chose en retour.

 

Photo : Unsplash | Kaleb Nimz

Related Posts

Matthew Wiebe Du haut du 20e étage… 4 janvier 2016
Blake Moulton Being alone 17 octobre 2016

Leave a Reply