Chacun apprend à son rythme…

Tim Swaan

On est tous différents et à force de se côtoyer, on réalise que c’est vraiment très bien ainsi. Imaginez si tout le monde pensait pareil et agissait dans le même sens… Comment aurait-on évolué? Comment en serait-on arrivé à des révolutions, des changements majeurs et un quelconque  progrès? Quand je regarde les gens aller avec du recul, je souris car souvent personne ne réalise qu’il ou elle fait peut-être partie d’un mouvement précurseur.

Se questionner est extrêmement sain et enrichissant et je me dis souvent que quiconque ne se remet pas un peu en question doit être en quelque sorte un peu triste. Bouger, évoluer, grandir, ne serait-ce qu’au contact des autres et sans grands efforts, ça fait du bien. Il y a de ceux qui osent et qui foncent, qui vont changer les choses avec leurs grandes idées ou leurs idées de grandeur. Il y a aussi ceux qui, au quotidien, font une différence dans la vie des autres. Et aussi, certaines personnes qui, de par leur parcours inspirant, vont influencer positivement, sans envergure ni campagnes de marketing. Simplement en étant qui ils sont.

Chacun à sa manière peut façonner le monde qui l’entoure. En prenant position, en ouvrant son esprit ou son cœur à quelqu’un… Ce qu’il y a de beau dans ce bas monde, ce sont les possibilités et ce que l’on en fait. On entend souvent des gens dire qu’ils ont hésité longtemps et ont eu une trouille d’enfer avant de sauter dans le vide mais que c’est aussi la meilleure chose qu’ils ont fait. Le plaisir de réaliser qu’on est capable de tout est très euphorisant. Et c’est aussi dans nos erreurs que l’on grandît énormément. Il s’agit là de l’apprentissage le plus révélateur qui soit. On a beau nous dire de ne pas faire ceci ou cela, c’est souvent quand on l’a tenté par nous-mêmes qu’on aura le plus retenu la leçon et acquis le plus de bagage pour la suite.

La métaphore du coffre à outils demeure, malgré sa surutilisation, très pertinente. Au fur et à mesure que l’on avance, on accumule de nouveaux outils et notre expérience devient un levier puissant. Souvenez-vous au début de la vingtaine à quel point vous n’aviez pas de repères! C’est quand on réalise qu’on a acquis tout cet attirail en cours de route qu’on comprend à quel point c’est un parcours nécessaire.

Chacun apprend à son rythme et le chemin de chacun est unique. Si la vie était comme c’est livre dont vous êtes le héros, nous n’aurions que quelques choix possibles et en fonction de ceux-ci, notre route serait déjà tracée. Je suis plutôt d’avis qu’on est en quelque sorte maître de notre destin même si cette formule est elle aussi utilisée à outrance… Ce que j’y vois, c’est l’aspect positif de la chose que peu importe ce qu’il vous est arrivé dans la vie, il est toujours possible de prendre une nouvelle tangente et d’aborder le tout d’un nouvel angle. Peut-être suis-je utopiste mais j’aime croire qu’on peut se surprendre soi-même.

Bientôt déferlera sur nous la vague des résolutions et des promesses que beaucoup d’entre nous ne se tiendrons pas. Pourquoi ne pas plutôt simplement se regarder, comme si nous étions nouveaux dans notre propre vie. Comment se décrirait-on? Et qu’aurions-nous envie de savoir à propos de nous? Parfois, ça aide à voir les choses autrement et à mieux se comprendre.

 

Photo : Unsplash | Tim Swaan

Related Posts

Chad Madden Le miroir de notre tolérance 24 novembre 2016
Jared Sluyter Savoir encore s’amuser 23 octobre 2017

Leave a Reply