Au revoir M. Bowie… Et merci!

Anthony DELANOIX

Il y a de ces gens qui marquent leur époque, qui laissent une trace indélébile sur leur passage et qui survivent bien au-delà de leurs créations. Que ce soit leur originalité, leur sens artistique, leurs discours ou ce qu’ils émanent, la société demeure marquée à jamais. M. Bowie était et restera l’un d’eux, selon moi, à tout jamais. Il a ouvert les portes de l’authenticité à plusieurs, il a dépassé les règles établies, il a démontré tout le spectre possible de la créativité, que ce soit musicalement, au cinéma ou dans la mode.

Rarement a-t-on pu voir un artiste aussi généreux et aussi ouvert d’esprit. Sa fidélité envers son art autant qu’envers sa famille nous a prouvé qu’il n’était pas un de ces esprits brûlés qui a eu un succès momentané. Il a duré, il a exploré, il a donné plus qu’on en demandait et son œuvre perdura encore longtemps. Il est toujours triste de perdre ce type de personne si influente et si caractéristique d’une classe à part qu’on n’arrive jamais à décrire.

Typiquement hors norme, cet artiste aura su élevé le niveau, comme d’autres l’ont fait avant lui. On trouve toujours qu’il n’y a pas assez de ce genre de personne, des influenceurs purs et sincères qui écoutent leur cœur, leur essence et leurs tripes. J’ose croire qu’il y aura des successeurs, des libres penseurs et des artistes vrais qui sauront nous éblouir autant que M. Bowie l’a fait.

D’autres nous ont quitté dernièrement, moins flamboyants mais tout aussi importants. De M. Parizeau, à M. Barbeau, en passant par Nathalie Cole et Jean Joubert, le cycle de la vie a fait son œuvre et nous laisse avec un cœur blessé mais ouvert à découvrir d’autres personnalités qui laisseront eux aussi leurs marques. S’habituer à une absence, c’est aussi se questionner sur soi, sur ce que l’on a retenu de ces gens et ce qu’ils auront fait résonner en nous.

Je me souviendrai toujours du jour où, au secondaire, Michel Chartrand était venu faire un discours à notre école. J’avais été complètement envoutée par son talent d’orateur, par la flamme qui brillait dans ses yeux et par la justesse de ses propos. Des gens comme M. Chartrand, j’en ai rencontré peu dans ma vie. Je ne traîne pas dans les coulisses des milieux mondains mais je ne crois pas me tromper en disant qu’ils se font rares.

Quand j’entends nos dirigeants, provinciaux et fédéraux, je me dis que nous ne sommes pas encore à l’ère où nous sommes fiers qu’ils nous représentent. M. Trudeau génère de très belles photos people mais quand il y aura crise à gérer, quand nous aurons besoin de solidité, d’audace et de faire confiance, je ne suis pas certaine qu’il aura l’étoffe d’un Obama. Ce dernier a livré un discours touchant et sincère hier mais malheureusement, son mandat se terminera et il n’aura pas pu accomplir tout ce qu’il désirait. Espérons que son successeur saura prendre le flambeau et poursuivre dans la même lignée.

Nostalgie ce matin? Peut-être… je ne dis pas que c’était donc mieux avant… Mais je cherche l’inspiration en ce moment et j’en trouve peu. Ça arrive parfois et ça ne m’inquiète pas outre mesure. Comme on dit : c’est la vie!

 

Photo : Unsplash | Anthony DELANOIX

Related Posts

Hello I'm Nik La perfection n’existe pas 23 avril 2019
Breather Trouver sa place 31 mai 2017

Leave a Reply