Étiquette : code qui gouverne le comportement en société…

José Martín

Dernièrement, je discutais avec une personne de mon entourage qui avait lu mon billet sur le fait que les gens sont complètement absorbés par leur téléphone et regardent à peine devant eux (vous pouvez le lire ici). Lors de cette conversation, nous avons fini par conclure qu’il y a maintenant un manque criant de ce qu’on appelle l’étiquette. Cette faculté qui se veut un savant mélange de savoir-vivre, de gros bon sens et d’altruisme semble être devenue une denrée rare dans notre société en mal de communication réelle.

Aujourd’hui, on parle plus par sms ou courriel qu’en vrai, on gère nos listes d’épicerie sur nos iPhone, on lit nos livres sur des tablettes et on se divertit avec plein de petits jeux insignifiants. Donc, on a quasiment toujours le nez rivé sur un écran. Cela fait de nous des petites bêtes individualistes qui se frustrent lorsque perturbées par l’extérieur, quand quelqu’un nous sort de notre petite bulle.

C’est tout de même paradoxal car la technologie devait tellement nous rendre la vie plus facile qu’on a cru sans hésiter cette promesse d’un monde meilleur. Mais voilà… On y est dans cette ère numérique et finalement, le monde, il n’est pas du tout mieux. Le monde, il se regarde plus dans le blanc des yeux, il s’envoie des textos pour savoir ce qu’il veut manger pour souper, il regarde des vidéos de chat sur Youtube et il lit des niaiseries sur Facebook. Il se cherche un emploi via LinkedIn, suit des gens sur Twitter et tente de trouver sa nouvelle décoration de salon sur Pinterest, tout en regardant des belles photos de recettes sur Instagram.

Pendant ce temps, la vie autour continue et évolue. Mais l’homointernetus, lui, vit sa vie virtuelle à fond, croyant que c’est ce qui importe le plus. Alors lorsqu’il marche dans les rues ou dans les corridors souterrains du métro, il ne porte plus attention aux gens qui l’entoure, sauf si Tinder lui indique qu’une flamme potentiel se trouve à proximité, auquel cas il daignera peut-être lever les yeux. Tenir la porte au citoyen derrière nous qui se dépêche pour entrer dans l’immeuble? Sourire à une personne qui se tasse pour nous laisser passer? Dire bonjour à la caissière de l’épicerie? Des gestes si simples mais qui semble avoir été balayés dans le caniveau avec l’avènement des nouvelles technologies.

Je me demande souvent ce que penserons de nous les générations futures, celles qui naîtront dans 100 ans et qui vivront dans un monde complètement différent. Car, on le sait, ça évolue à vitesse grand V et il faudrait être bien naïf pour croire qu’on a tout inventé et que maintenant, plus rien ne changera!

J’ai peut-être une tendance idéaliste mais j’ose croire qu’après avoir touché à l’extrême égocentrisme, nous recentrerons nos vies vers un aspect plus collectif et plus altruiste et que l’étiquette sera de retour dans les écoles afin que nos futurs citoyens aient en eux les outils pour agir de manière plus élégante entre eux. Car je crois sincèrement qu’un meilleur respect les uns envers les autres amène immanquablement une vie plus saine en société.

 

Photo : Unsplash | José Martín

Related Posts

Chang Duong Se rencontrer 27 mai 2019
Scott Webb Dehors novembre 5 novembre 2018

Leave a Reply