Que faire de tout ce temps?

William Iven

Dans la vie, tout est une question d’attitude. On peut décider d’aborder les choses nonchalamment ou plutôt férocement. On peut choisir de donner le meilleur de nous-même ou le strict minimum. Et selon les situations et les événements, notre approche change et d’adapte au contexte. Certains ont, à la base, plus d’intensité que d’autres et de ce fait, leur échelle d’implication est différente.

Peu importe comment on choisit de regarder la vie, je crois que ce qui est le plus important réside dans notre conscience, dans l’acceptation de notre façon d’être. Choisir de se mettre la tête dans le sable ou de foncer sans penser une minute nous amène parfois déceptions et conséquences négatives. Et on ne peut que s’en vouloir de ne pas avoir pris le temps de regarder le tout dans son ensemble avant de s’investir.

Nous n’avons que 24 heures dans une journée et sur celle-ci on en dort en moyenne 8. Il en reste donc 16 pour vivre notre vie. C’est beaucoup et si peu à la fois. Qu’ai-je envie de faire de ces heures? Comment ai-je envie de les dépenser? On ne cesse de nous répéter que le temps c’est de l’argent… Donc à mes yeux, déterminer ce que l’on fera de notre temps revient à l’investir, selon une stratégie. Si on agit comme la cigale et qu’on ne fait que regarder le temps passer, sans jamais se demander de quoi demain sera fait, ne risque-ton pas de se retrouver le bec à l’eau un jour ou l’autre? Et à vouloir trop tout prévoir, passe-t-on à côté d’une certaine liberté?

Chacun a sa personnalité et donc chacun a son point d’équilibre qui lui convient. Il serait faux de croire qu’une seule formule pourrait s’appliquer à tous et assurer un niveau de bonheur élevé à l’ensemble de la population. Qu’on soit plus bohème ou plus conservateur, plus énergique ou plus discret, s’écouter et trouver ce qui favorise notre paix intérieure et notre stabilité permet de diriger nos actions, de choisir  nos activités, notre emploi, nos fréquentations… Quand on arrive à se reconnaître et à être bien dans notre vie, les épreuves qui nous arrivent deviennent des montagnes moins pénibles à surmonter.

Je pense à une amie donc le mari a un cancer à un stade très avancé. Je tairai son nom  et sa profession par respect et discrétion mais souvent mon esprit ne peut s’empêcher d’imaginer la situation. Et ce qui me console tient du fait que je sais pertinemment qu’elle a la force et la détermination de faire face à la situation. Elle a trouvé son équilibre, ce qui la nourrit pleinement et lui donne l’énergie et le courage de passer par-dessus les contraintes qu’impose cette maladie.

Je suis remplie d’empathie pour cette femme qui demeure ancrée et zen malgré la tornade qui fait rage autour d’elle. C’est un exemple de résilience, de volonté et de richesse à mes yeux et j’espère de tout cœur que la vie sera bonne avec elle et son conjoint. On prend tellement pour acquis ce qu’on a et pourtant on devrait, chaque jour, remercier la vie de nous apporter autant de joie et de plaisir.

Je vous souhaite de savourer chaque minute et de vous rappeler ces moments enrichissants quand un petit nuage se pointe à l’horizon. Réalisez vos rêves et ne remettez pas à demain ce que vous pouvez faire aujourd’hui. Car on ne sait jamais ce que demain nous réserve.

 

Photo : Unsplash | William Iven

Related Posts

Harry Sandhu Le temps qui passe 11 février 2019
rawpixel.com Gare à la consommation impulsive! 24 novembre 2017

Leave a Reply