Miroir : dis-moi, qui est la plus belle?

Anda Ambrosini

Ce matin, en lisant La Presse+, j’ai été quelque peu troublée par la section pause santé qui met en lumière l’obsession grandissante pour la santé, fortement véhiculée et mal communiquée par des gens pas toujours honnêtes. La collaboratrice dresse le portrait d’une jeune blogueuse qui, en apparence, respire la santé et le bonheur mais qui au fond se révèle être littéralement obnubilée  par son alimentation. Au départ simple passion, son alimentation est devenue source d’angoisse et de problèmes.

Et quand on voit tout ce qui se dit ou se vend sur la supposée bonne santé, on a de quoi être déroutée. Et surtout, quand on creuse sur les gens derrière ces messages à priori inoffensifs, on se rend compte que la plupart n’ont aucune idée ni aucune formation sur la santé ou la nutrition. Est-ce que Gwyneth a déjà fait un bac en nutrition? Je ne crois pas… Et j’ai beau trouvé Jacinthe René resplendissante, elle n’a pas plus étudié dans ce domaine.

On est bombardé de trucs et astuces pour se sentir mieux mais comme tout sujet traité de façon intensive dans les médias de toute sorte, on finit par être saturé et surtout complètement perdus entre le vrai et le faux. Et comme la psychologue interviewé dans l’article le mentionne : c’est une industrie derrière tout ça. Ne l’oublions surtout pas! Qui dit business dit bien souvent peu de scrupule… Et je la cite : « l’industrie de l’amaigrissement fait quand même un chiffre d’affaires de 50 milliards de dollars par année en Amérique du Nord ».

Je suis moi-même parfois tombée dans le panneau de certains gourous du bien-être, en essayant le juicing ou une cure detox mais sans en faire tout un plat. Mais si le moindrement vous êtes dans une phase de votre vie moins glorieuse, ça peut vite virer au cauchemar et occuper votre esprit jour et nuit. Et à force de confusion, d’obsession, de rechute et de nouvelles trouvailles miracles, disons que la probabilité d’un succès est très mince et les risques pour la santé sont immenses.

La panoplie de photo diffusées sur les réseaux sociaux de vedette au sourire parfait, de gens supposément en pleine possession de leurs moyens qui ne jurent que par la nouvelle découverte santé nous font douter et surtout sème en nous le doute. Suis-je assez ceci ou cela? Devrais-je perdre du poids? Devrais-je essayer ce nouveau truc? Tout cela nous éloigne de plus en plus de l’acceptation de soi et du réel bien-être.

Bien entendu, on doit faire attention à nous, bien s’alimenter, bouger et boire de l’eau mais tout cela doit se faire dans les limites de la modération et surtout dans le PLAISIR! Si vous savez que le sucre vous donne mal à la tête, il est tout à fait sain de l’éviter. Mais si vous le faites car vous avez lu un article dévastateur et que ça occupe maintenant votre esprit la moitié de la journée et que vous finissez par succomber et vous enfiler une boîte complète de biscuits, c’est autre chose…

Tout est une question d’équilibre dans la vie et surtout d’écoute de soi. Prendre un verre de vin, manger un repas copieux de temps en temps, ça n’a jam ais tué personne et je reste convaincu que sur l’échelle du bonheur, ça ajoute une petite coche… Trouver le juste milieu, découvrir les activités et les aliments qui nous conviennent demeurent à mes yeux des clés de succès beaucoup plus probantes qu’une cure miracle inventée par un édenté dans le fond des bois…

 

Source de l’article de La Presse+ :
http://plus.lapresse.ca/screens/f0cd6f73-dce3-4561-aad1-496a70543250%7C5ybby-NOquYo.html

 

Photo : Unsplash | Anda Ambrosini

Related Posts

ML van Dam Se simplifier la vie… 14 avril 2016
Simplicité volontaire Simplicité volontaire 21 juillet 2015

Leave a Reply