Lectures estivales

Anna Hamilton

Je ne sais pas si vous êtes au courant (!), mais d’ici 2 mois, ce sera l’été J Mine de rien, malgré les matins frisquets de cette semaine, la nature reprend ses droits et les bourgeons se préparent à exploser, n’attendant que le retour de la chaleur. La saison estivale demeure ma préférée pour la lecture. On dirait que lire, assise dans ma cour, ajoute une couche de plaisir supplémentaire. C’est donc avec bonheur que je vous offre ce matin ma liste de suggestions littéraires (que j’ai entamée plus tôt que prévu).

Je vous ai parlé en fin de billet du petit bijou que j’ai terminé le week-end dernier : L’Écrivain de la famille. Tout en délicatesse et en finesse, ce roman m’a énormément plu et fait sourire. La façon d’écrire de l’auteur est particulièrement rafraichissante et le mélange d’humour et de rigueur parfaitement équilibré m’a franchement séduite. Chaudement recommandé, surtout pour un ouvrage si court et efficace.

J’ai entamé cette semaine le dernier roman de Fanny Britt, Les Maisons, et je suis bien heureuse de mon choix. Ironie, légèreté, vérité et camaraderie se côtoie avec brio dans ce bouquin, aussi beau que bon. Question fatidique au cœur de l’histoire : Cesse-t-on un jour de désirer ce qu’on a désiré à vingt ans ? Il faut le lire pour le savoir! Je ne vais tout de même pas vous révéler tout ça gratuitement 😉

Future lecture que j’ai bien hâte de commencer : La Théorie du drap contour, de Valérie Chevalier. Décrit comme « Une série de sketchs tragi-comiques pour rêver à l’amour ou se remettre de ses peines. Ne vous en faites pas, ceci est un livre, et les histoires, ça finit souvent bien », ce livre m’a interpelé comme une perle d’été. Avec un bon verre de rosé, j’ai l’impression que j’aurai de la difficulté à le poser avant la fin!

Possible lecture pas encore achetée : Tout ce qu’on ne te dira pas, Mongo, de Dany Laferrière. Pas que je doute de la qualité de l’ouvrage mais j’ai l’impression qu’il sera plus adapté à l’automne, emmitouflée dans une couverture au chaud, avec un thé et une chandelle au jasmin. Malgré que l’histoire se déroule durant la saison estivale, mon impression est que la profondeur des propos de M. l’immortel sera un brin trop intense pour la légèreté des beaux jours.

Pour les amateurs de romans policiers, Les Assassins de R.J. Ellory me semble être un pur et dur de sa catégorie. Pour vous donner un aperçu : « New York, quatre meurtres en quinze jours, quatre modes opératoires différents. Personne ne fait le rapprochement entre les quatre meurtres sauf John Costello, documentaliste au City Herald. Ces meurtres ressemblent à d’anciens crimes commis par des tueurs célèbres. Karen et Ray vont l’aider à enquêter sur ce serial killer. » Ça promet!

Et finalement, un policier qui m’a attiré par sa couverture (c’est comme les étiquettes de bouteille de vin : ça ne promet rien mais ça titille) : Beau parleur de Jesse Kellerman. Une histoire d’homme désespéré qui perd sur tous les aspects de sa vie et qui s’accroche à une petite annonce dans le journal. « Cherche quelqu’un pour heures de conversation. » On se doute que c’est le début d’une aventure rocambolesque!

Sur ce, bonne lecture!

 

Photo : Unsplash | Anna Hamilton

Related Posts

Lecture du printemps 10 avril 2017
Jérémy Demay : La liste La liste du bonheur 3 octobre 2016

Leave a Reply