Merci!

Ben White

Ce matin, j’ai envie de gratitude et de douceur, de bonne humeur et de légèreté. Et j’ai envie de vous dire merci, d’être là et de me lire, de me donner des commentaires, votre opinion ou simplement un « j’aime » sur Facebook. Ce geste me rend heureuse et je remercie la vie d’avoir cette capacité à m’exprimer par écrit pour pouvoir entrer en contact avec vous et toucher votre cœur. Partager les petits bonheurs du quotidien, les inquiétudes et les questionnements, les découvertes et les réflexions, c’est une façon pour moi de dépasser mes limites et de poursuivre mon travail sur moi-même. C’est un engagement envers moi mais aussi envers vous car tous les matins, je choisis le sujet qui me touche, qui m’a interpellé dans les médias, une idée que j’ai eu ou un sentiment qui m’habite et je dépose sur ce blogue des mots qui, mis ensemble, forgent ma pensée.

Cette pensée, vous pouvez la partager, la contredire, la faire mijoter dans votre esprit, en discuter avec d’autres… Au moment où vous me lisez, elle vous appartient et vous pouvez en faire ce que vous voulez. Et j’aime l’idée d’ouvrir un chemin, de démarrer une discussion et de semer des petites graines de réflexion. Je suis loin d’être une journaliste ou une écrivaine et je n’ai jamais prétendu avoir le talent pour écrire professionnellement mais c’est plutôt l’idée du partage qui m’anime dans ce processus.

J’ai décidé un peu sur un coup de tête de partir ce blogue, après avoir été en charge de la rédaction de billet pour une entreprise précédente qu’on avait démarré avec des amis et en relisant mes anciens textes, j’ai réalisé que ça avait été une partie de plaisir pour moi de faire cet exercice. Et un bon matin, je me suis assise devant mon portable, j’ai trouvé un thème WordPress et j’ai créé mon blogue. Le questionnement sur le nom a duré environ 7 minutes car, bien qu’on me demande souvent sur quoi j’écris, mon plaisir est de parler de la vie en générale. Pas de thème précis, pas de balises strictes ni de sujets imposés. Je me donne le droit de passer du coq à l’âne, de jour en jour, sans qu’un fil ne tienne entre les billets, autre que ma plume personnelle.

Avec authenticité et sincérité, je vous livre mes coups de cœur et coups de gueule, sans attente, mais c’est toujours avec beaucoup de plaisir que je lis vos commentaires. Certains m’écrivent un petit mot personnel et d’autres le font en réponse à la publication sur ma page Facebook mais peu importe le moyen, l’effet est toujours le même. Je souris et je me sens privilégiée d’avoir pu entrer quelques minutes dans votre vie et avoir ce retour, cette rétroaction de votre part.

Un jour, peut-être, aurais-je l’inspiration pour écrire un livre mais j’ai compris que cette formule de texte court à tous les jours permet une certaine liberté. Passer d’une recette, à une réflexion, puis à une réaction à un article, pour ensuite suggérer de la musique ou des livres, tout cela ne pourrait pas se faire dans un bouquin alors qu’ici, tout m’est permis. Je suis seule à m’imposer une limite ou un cadre et malgré que j’y mette tout mon cœur, je ne me juge pas et ne me censure pas. Parfois, vous n’irez pas jusqu’au bout du texte car le sujet ne vous interpellera pas et c’est tout à fait correct.

Je n’exige rien en retour, pas même un engagement de votre part. C’est le plaisir de lancer cette bouteille à la mer à tous les matins qui me stimule, pas la possibilité d’avoir une réponse. Surtout qu’il n’y a même pas de question 😉

Bonne journée, et encore, MERCI!

 

Photo : Unsplash | Ben White

Related Posts

Lviv Ma victoire à moi 6 novembre 2018
Kristopher Roller Le célibat par choix 27 mars 2019

Leave a Reply