Banc d’essai : déodorant sans aluminium

Dominik Wycisło

On me demande parfois pourquoi j’ai intitulé mon blogue : mes trouvailles. En toute honnêteté, je n’ai pas passé des jours à me questionner, j’ai (un peu) pris la première idée qui m’est venue et dont le nom de domaine était disponible. Pas que je le regrette mais comme j’écris majoritairement maintenant sur mes états d’âmes plus que sur des découvertes, un certain décalage s’installe entre le thème et le sujet. Mais qu’importe, l’objectif est de partager, tout simplement. Après tout, on s’en fou un peu nu nom, non?

Alors ce matin, pour respecter l’appellation futile de mon blogue, je vous partage mes recherches très approfondies (lol) sur les déodorants. Je sais, le sujet peut paraître étrange mais comme j’ai recommencé à m’entraîner de manière assez intense et qu’en même temps, je tente d’adopter des habitudes plus saines, j’ai décidé de complètement abandonner les fameux désodorisants bourrés d’aluminium, de parabènes et d’alcool qui semblent très nocifs pour la santé. Mais ohlala, ce n’est pas parce que c’est santé que c’est bon, ein!

Premièrement, laissez-moi vous dire une chose : un antisudorifique, ça change votre métabolisme sans que vous vous en rendiez compte alors du jour au lendemain, aller vers un produit moins nocif apporte son lot d’adaptation. En d’autres termes, vous devrez vous réhabituer à suer car ces foutus produits nocifs ont aussi pour effet de réduire votre transpiration. J’ai d’ailleurs lu une phrase qui m’a troublé sur le site de Canal-Vie :

Jadis considérés comme des drogues, les antisudorifiques contiennent notamment des sels inorganiques d’aluminium ou de zirconium. Ces produits agissent comme un barrage qui bouche temporairement les conduits sudoripares par lesquels la sueur atteint la surface de votre peau.

Est-on devenu des drogués du déo?? Bref, mettons l’emphase sur le futur, sur lequel on peut avoir un réel impact…

Je suis donc partie à la chasse au déo naturel qui serait efficace. Et laissez-moi vous dire que là aussi, il y a de la « gamique »… Je n’ai bien entendu pas pu tous les tester mais à force de lire, certains se sont éliminés d’eux-mêmes.

La Roche-Posay Déodorant physiologique 24h
La Roche-Posay Déodorant physiologique 24h

Étant une habituée des produits Laroche-Posay, j’étais très heureuse de voir qu’ils avaient un déodorant sans aluminium et autres éléments nocifs. Malheureusement, bien que je continue d’apprécier leurs crèmes, ce produit ne tombe pas dans mes bonnes grâces. Premièrement, attention de ne pas l’appliquer après vous être rasé les aisselles car j’ai eu droit à une belle réaction de brûlure et de picotement toute la journée. Et côté efficacité, j’ai déjà vu mieux. Je sentais constamment le besoin de vérifier et d’ajuster la dose…

 

 

 

Lavilin déodorant sports 48 h
Lavilin déodorant sports 48 h

Deuxième tentative : Lavilin. Entreprise que j’aime beaucoup pour leur lait corporel, j’avais déjà un avis positif avant même de faire l’essai de leur déodorant. Leur promesse d’une efficacité de 72 heures m’a un peu laissée perplexe mais j’ai décidé de tenter l’expérience malgré tout. Verdict? Je ne sais pas sur qui ils ont essayé pendant 72 heures ce produit mais il n’a pas dû bouger de son sofa car après quelques heures de ménage, j’avais l’impression de sentir le vieux grand-père. Désolée pour l’image mais c’est la réalité.

J’ai aussi essayé plusieurs produits conçus par de petits producteurs artisans d’ici mais aucun n’a été efficace donc, par respect pour ces marques maison, je ne les nomme pas car je donne la chance au coureur de s’ajuster et je retenterai dans quelques mois.

Je le dis d’emblée, j’ai éliminé tous ceux qui viennent en pierre d’alun et en crème dont l’application me semble difficile et le format peu pratique. Choix personnel et tout à fait subjectif me direz-vous mais si juste de le regarder, le produit me rebute, l’utilisation en sera affectée.

L'Occitane Déodorant Verveine Agrumes
L’Occitane Déodorant Verveine Agrumes

Finalement, mon dernier essai et le plus concluant de tous : L’Occitane. Malgré un prix élevé (26$), ce déodorant fait le travail là où tous les autres ont échoué. C’est-à-dire quand on travaille fort! Vous vous souvenez de la publicité : assez fort pour lui mais conçu pour elle? Et bien voilà l’impression que j’ai eue de ce produit qui fera désormais partie de mon kit de survie!

 

 

D’autres produits dont je ferai l’essai éventuellement :

  • Lavanila
  • Avène
  • Green Beaver
  • Soft&Dri sans aluminium

Je vous en donnerai des nouvelles et d’ici là, amusez-vous!

 

Photo : Unsplash | Dominik Wycisło

Leave a Reply