Sentir ce que l’on veut vraiment

Jake Ingle

Dernièrement, j’ai compris un concept fort important dans un processus de remise en forme. Parfois, des principes peuvent sembler si simples, une fois qu’on les connaît mais ça prend quelqu’un pour nous mettre sur la bonne piste. Je vous partage donc aujourd’hui ce concept vraiment très logique mais qui m’empêchait d’avancer par le passé dans toutes mes tentatives d’entraînement.

Je le résumerais ainsi : ce n’est pas votre corps qui est paresseux, c’est votre mental.

Et oui, je sais, c’est vraiment basique et certains me diront que ça fait longtemps qu’ils ont compris cela. Grand bien vous en fasse, mais pas moi!

C’est mon entraîneuse qui m’a expliqué que bien souvent, on se convainc soi-même qu’on n’est pas assez en forme cette journée-là pour aller courir (ou faire n’importe quelle autre activité qui demande un effort physique). Notre tête, rationnelle, pragmatique et efficace, pense qu’on est trop fatigué, qu’on n’a pas l’énergie pour mettre en marche la superbe machine qu’est notre corps. Mais bien souvent, elle a tort notre tête et elle ne fait que polluer notre esprit de pensées décourageantes. Le truc? Aller marcher 5 minutes pour voir ce que le corps a à dire. Et comme elle me l’a bien dit, souvent, le corps lui, il a le goût de bouger et il va nous le faire sentir.

C’est que, voyez-vous, le corps humain, depuis la nuit des temps, il court, il marche, il avance, il grimpe, il se penche… Tout ça pour survivre, se nourrir, bâtir sa demeure, protéger sa famille. En d’autre mots, le corps n’a pas du tout été conçu pour vacher sur un divan ou rester assis devant un écran toute la journée. C’est nous qui en avons fait un lâche, un paresseux, avec notre mode de vie sédentaire. On dit souvent qu’on n’utilise qu’une infime partie de la capacité de notre cerveau. Eh bien, je vous le donne en mille : on fait la même chose avec notre corps. Bravo à nous (ironie)!

Notre corps, il aime être actif mais notre tête s’est tellement habituée qu’il ne le soit pas, qu’elle a peur pour lui. Alors, c’est pourquoi, quand on se remet en forme, il vaut mieux être accompagné. Non seulement pour avoir une progression saine et sécuritaire mais aussi pour nous remettre à notre place quand on croit qu’on ne peut pas y arriver, qu’on est trop fatigué, pas assez en forme, qu’on n’y arrivera pas. Faire confiance à quelqu’un et lui remettre les clés de notre succès, c’est se donner la chance d’y arriver et surtout de le faire de la bonne façon.

Je n’avais jamais eu d’entraîneur privé avant et je croyais à tort que j’allais me ruiner. Pourtant, c’est un des meilleurs investissements que j’ai fait de ma vie et au-delà du sport, je prends conscience de certaines habitudes de vie qui ont un impact sur mes performances à la course. C’est une roue qui tourne, un cercle vertueux qui s’enclenche, me faisant m’éloigner du cercle vicieux. Et c’est merveilleux car tout cela est pour le mieux.

C’est si facile de laisser notre mental nous dicter ce qui est bon pour nous alors que notre corps le sait si bien. Alors je vous laisse sur cette pensée : quand on parle de s’écouter, il faut surtout sentir, à l‘intérieur de soi, de que l’on veut vraiment.

 

Photo : Unsplash | Jake Ingle

Related Posts

Mon cher hiver… 7 février 2018
Kalen Emsley Changer de paysage 24 mai 2017

Leave a Reply