Sourions, tout simplement…

Mark Daynes

Quand un tel choc nous frappe, quand le monde change sous nos yeux sans qu’on puisse agir, quand on a l’impression qu’un moment historique se déroule et que la vie de tout un chacun en sera affectée, on doit garder espoir et agir sur notre propre bonheur.

Je ne m’éterniserai pas sur ce que je pense des résultats de l’élection américaine car il y a déjà un flot incessant sur le sujet. Mais j’ai envie de rebondir et de passer à autre chose, de me concentrer sur ce sur quoi j’ai réellement un pouvoir et vous aussi : notre propre essence. S’il y a une chose que jamais personne ne pourra briser, ne pourra venir ébranler, c’est cette belle lumière qu’on a tous à l’intérieur de nous et qui nous définit, nous nourrit et nous anime.

Oui, il y a une masse de colère autour de nous en ce moment, on a de la misère à croire ce qui arrive, on se dit que c’est un mauvais rêve mais c’est la triste réalité. Je préfère me dire que j’ai la chance de ne pas vivre dans ce pays qui a pris cette décision historique qui risque de faire beaucoup de tort aux droits humains, je préfère me dire que de notre côté de la frontière, on peut continuer d’agir pour prendre soin de notre planète, de nos femmes, de nos enfants et d’accueillir des gens qui doivent quitter leur pays pour survivre.

Oui, il y aura des impacts négatifs et nous aurons à vivre avec ceux-ci mais ne perdons pas toute notre énergie à ruminer cette déception et tentons plutôt de se ressourcer pour trouver la force de surmonter ce choc. Plus que jamais il sera important d’affirmer notre foi en l’équité homme-femme, notre respect pour tous, notre tolérance et notre identité.

Je crois que dans cette situation, nous devons être solidaires ensemble et se soutenir, garder nos forces pour de réels combats et ne pas se laisser berner par des discours belliqueux. J’ai la foi en l’humanité et je crois qu’une fois la secousse passée, nous trouverons le moyen de faire face à la musique.

Peut-être que ce grand bouleversement vous affecte plus directement, si vous possédez un condo en Floride, que vous avez l’habitude de voyager fréquemment aux États-Unis ou que votre entreprise fait des affaires avec nos voisins du sud… Nous ne pouvons pas mesurer tous les impacts ce matin.

D’ici un peu plus d’un mois, nous fêterons Noël, nous nous bourrerons la face dans les repas trop copieux, nous regarderons les enfants déballer frénétiquement leurs cadeaux et chanterons des cantiques de Noël dans l’insouciance la plus totale. Il nous faut ces moments de bonheur comme un sas de sécurité qui nous protège des moments pénibles.

Concentrons-nous sur le positif, sur le beau, sur l’amour et sur nos valeurs profondes, c’est notre meilleure arme contre le marasme qui risque de demeurer quelques temps. Le cynisme s’invitera dans toutes les conversations, l’ironie sera au rendez-vous. Contre ces attaques de négativisme, je vous suggère de sourire. C’est surement la meilleure façon de garder notre équilibre et de rester zen…

 

Photo : Unsplash | Mark Daynes

Related Posts

AJ Yorio Prévoir l’imprévisible… ou pas 25 février 2020
Jessica Polar La liberté 8 juin 2017

Leave a Reply