Voir le bon côté des choses

Brooke Cagle

C’est passé un peu sous silence, du moins pour le commun des mortels qui ne vit pas avec un epipen accroché au cou mais mardi se tenait la Journée québécoise des allergies alimentaires. Je connais plusieurs parents qui vivent un stress constant car leur progéniture réagit fortement aux arachides, aux œufs, au fer (oui ça existe) et à toute sorte d’aliments. Pour certaines familles, le mélange des allergies et intolérances est tel que la maison devient un refuge duquel il est presque risqué de sortir.

Heureusement, aujourd’hui, autant les restaurants que les marchés d’alimentation font preuve d’une rigueur exemplaire relativement aux risques de contamination dans la préparation des aliments mais aussi dans leur simple manipulation ou leur transport. Et il existe aussi beaucoup plus de ressources pour les parents désemparés qui se font annoncer un diagnostic d’allergie grave pour leur enfant.

Un de ces outils est sans aucun doute le livre, et le blogue du même nom, Déjouer les allergies alimentaires coécrit par Marie-Josée Bettez. Cette dernière en remet en publiant, avec Christophe Bettez-Théroux, l’ouvrage Lunchs réinventés. Vous l’aurez compris par leur nom, il s’agit d’une mère et son fils, jeune homme pour qui la vie a été bouleversée dès son jeune âge par de multiples réactions allergiques à des aliments.

Outre le choc dans le bureau de l’allergologue, cette mère a fait comme bien d’autres, elle a retroussé ses manches et a tenté de trouvé une façon de rendre l’alimentation tout de même agréable malgré les contraintes. S’il y a bien un message qui ressort des expériences similaires, c’est qu’il faut avant tout accepter et repenser sa façon de cuisiner. Bonjour la gestion du changement!

Une autre femme qui nous partage ses apprentissages et recettes, c’est Dominique Seigneur qui a publié récemment le livre Allergique et gourmand qui recense plus de 100 recettes et proposant une panoplie de solutions de rechange aux allergènes prioritaires. Il contient d’ailleurs un fort pratique tableau de substituts permettant de remplacer les allergènes les plus communs. Une véritable bible!

Il y a de cela une dizaine d’années, j’ai fait face à une forte réaction allergique aux tomates, du jour au lendemain, en savourant ma merveilleuse sauce à spaghetti. Comme ça, tout bonnement, mon corps avait décidé qu’il en était terminé pour moi des sandwichs aux tomates, des repas italiens garnis de tomates fraîches, des bruschettas… Tous des plats dont je me régalais depuis belle lurette. Et ça m’a pris des années à m’habituer à ce changement de vie qui, soyons clairs, ne pouvait pas me tuer. Dans mes pires crises, je vivais une éruption d’urticaire géant qui me déformait le visage mais jamais je n’ai eu de difficulté à respirer donc je considère cela comme un moindre mal quand je pense au nombre de personnes que j’ai pu voir entrer à l’urgence avec un masque à oxygène cloué au bec.

Mais, passons sur mon petit partage de vie… Mon point ce matin est qu’il y a aujourd’hui un nombre incalculable de ressources disponibles sur le marché et je trouve cela franchement bien. La société a su s’adapter à cette réalité que plusieurs vivent difficilement au quotidien. Alors je décerne ma carte « bravo » à tous ces auteurs de livres et de blogues qui partagent leurs expériences et leurs expérimentations pour donner un coup de pouce aux parents souvent bien découragés devant leur nouvelle réalité.

Un jour, on comprendra peut-être pourquoi toutes ces allergies pullulent et polluent nos vies et j’ai ma petite idée là-dessus mais je vais garder cela pour une prochaine chronique, question de rester dans le positif 🙂

 

Photo : Unsplash | Brooke Cagle

Related Posts

Trần Toàn La laideur humaine 21 février 2019
Dominik Martin Des fleurs et des bougies pour nous protéger… 17 novembre 2015