Trouver sa voie

Hunter Johnson

Connaissez-vous la Journée mondiale de la course à pied ? Si ce n’est pas le cas, sachez que c’est aujourd’hui. J’ai toujours trouvé un peu drôle cette mode de faire des journées mondiales pour tout et rien en même temps mais j’avoue que celle-ci me parle directement. Je ne suis pas une coureuse de longue date, quoi que j’aie toujours couru un peu mais pas assidûment, mais cette activité sportive greffée à ma vie il y a quelques mois a, en quelque sorte, changé le cours de celle-ci.

J’aime la course à pied puisqu’elle ne requiert aucun équipement complexe ni déplacement dans un lieu précis. On résume souvent cela à « mettre ses souliers et partir ». Et dans les faits, ça ressemble à cela, en plus des shorts, de la camisole, des écouteurs, de la montre GPS, de la casquette… Bref, de m’habiller quoi! ?

Mais sérieusement, j’ai longtemps eu des abonnements au gym que je délaissais immanquablement au bout de quelques mois, complètement écœurée de regarder des télévisions diffusant des programmes abrutissants (j’ai horreur de Dr. Oz!) et de voir des gens travailler leur corps trop intensément ou de manière incohérente. L’analyste en moi ne peut s’empêcher d’analyser alors…

Tandis que courir, ça me permet d’allier mon besoin profond d’être dehors avec celui de bouger. Et ce sentiment de me dépasser, de pousser la machine, de faire du bien à mon corps, de le sentir en constante évolution, complètement gorgé de nouvelle énergie et d’air frais, c’est juste euphorisant. Après avoir passé des années à mettre de côté cette sphère importante de ma vie, je crois que l’effet est doublement ressenti.

La Journée mondiale de la course à pied est un rassemblement annuel international de passionnés de la course à pied qui a lieu le premier mercredi de juin (donc aujourd’hui). Les coureurs de partout dans le monde sont alors invités à participer à l’un des événements organisés pour l’occasion.

Pour ma part, je veux juste aller courir, tout simplement. Nul besoin d’un événement officiel, d’un gros show pour me faire courir. En fait, pour moi, courir est très méditatif et solitaire. C’est un moment pour moi, à moi, où je me consacre entièrement à mon bien-être, mental et physique.

Je suis très heureuse que la course à pied prenne de plus en plus de place dans notre société, faisant preuve de notre intérêt pour de meilleures habitudes de vie. Et cette vague de fond, qui révèle selon moi une prise de conscience globale des enjeux de santé, se constate dans les courses organisées mais aussi dans les rues et dans les sentiers. Ce ne sont pas tous les coureurs qui veulent participer à des événements orchestrés. Beaucoup le fond pour le simple plaisir de la chose, sans besoin de valider leur temps ou avoir leur médaille de participation.

Avoir envie de sa dose d’endorphines au quotidien, c’est comme être accro à une drogue complètement légale et aucunement nocive. Qui dit mieux? Sérieusement, moi qui peut être intense et excessive dans certains domaines, j’ai vraiment trouvé chaussure à mon pied (joli jeu de mots)! Je n’aurais pas pu trouver plus approprié comme sport, en plus de pouvoir le diversifier avec la course en sentier, à obstacles…

Bref, en cette Journée mondiale de la course à pied, je vous souhaite de trouver, vous aussi, l’activité qui vous sortira de votre zone de confort, de votre sofa, de votre tête où le hamster lui, court à vive allure. Pour une vie saine, on doit trouver un équilibre et le travail, aussi rémunérateur et gratifiant puisse-t-il être, ne comble pas tout. Il faut parfois faire sortir la pression, évacuer le stress et pour moi, ce sont les foulées et la musique aux oreilles qui me procurent ce bonheur. Bonne course!

 

Photo : Unsplash | Hunter Johnson

Related Posts

William Iven Quand l’insulte devient la norme 24 février 2017
Brandi Ibrao Avez-vous été gentil? 14 novembre 2018