Parce que rien n’est éternel

Annie Spratt

Prenez-vous assez de temps pour vous? Réussissez-vous à respecter vos engagements envers vous-mêmes, malgré les demandes de votre entourage, malgré le stress, la fatigue ou le découragement qui parfois nous poussent plus dans le fond de notre sofa que dans une classe de yoga? Arrivez-vous à insérer dans votre routine personnelle des moments destinés à vous faire plaisir, à vous faire du bien, à entretenir votre bonne humeur et votre équilibre?

En début d’année, j’ai défini mon thème de 2017 : ma santé. Je ne prends pas de résolution dans les premiers jours de janvier, je ne fais pas de liste de choses que je veux accomplir dans l’année car, par expérience, je suis déçue si je n’y arrive pas et parfois, je change d’idée en cours de route. Alors je détermine une thématique qui me permettra de me centrer lorsque je dois prendre une décision, lorsque j’hésite entre deux choix, lorsque je me demande si une activité ou toute autre chose est faite pour moi.

J’ai défini ma santé comme thème de l’année car depuis déjà un bon moment, je dois lui consacrer une attention particulière. J’ai toujours eu un grand intérêt pour la santé en général mais avec le diagnostic de maladie de Crohn et mon choix de refuser la médication, je devais aussi choisir de me prendre en main et de contrôler au mieux les symptômes pour éviter des désagréments et surtout des hospitalisations. Mais derrière ces contraintes qui peuvent paraître très strictes et déroutantes se cache tout de même une rencontre avec moi-même qui n’aurait peut-être jamais eu lieu si j’avais continué de vivre dans un certain déni.

Pendant longtemps, comme plusieurs, je vivais en me disant que les grands malheurs n’arrivaient qu’aux autres, que j’étais « protégée » en quelque sorte de la maladie. En fait, je prenais pour acquis ma santé, comme si mon état était garanti et que, parce qu’aujourd’hui j’allais bien, ce serait ainsi pour le reste de ma vie. J’étais naïve face à la réalité comme on l’est quand on est jeune et que notre innocence n’a pas encore été réellement mise à l’épreuve.

Mais aujourd’hui, je me dis que j’ai eu de la chance de vivre tout cela. De vivre dans l’insouciance pendant des années mais aussi d’avoir un choc pour me faire prendre conscience de la valeur de ma vie, de ma santé, et de la fragilité de mon équilibre. Maintenant, chaque journée représente une nouvelle opportunité de prendre soin de moi et d’apporter au monde le meilleur de moi-même.

Je choisis chaque jour ce que je fais, ce que je mange et comment je prends soin de moi. Parfois, je décide de prendre une pause, de ne rien faire, de me « gâter » avec une poutine. Mais je le fais consciemment et de façon pleinement assumée, non plus dans le déni et l’impression d’être invincible. J’ai choisi d’intégrer dans ma vie le yoga qui m’apporte la paix et me permet de m’enraciner, de sentir mon corps comme jamais, de me concentrer sur le pouvoir du souffle et de me laisser guider, de lâcher prise sur tout ce qui n’est pas essentiel.

J’ai aussi intégré la course grâce à une femme inspirante et débordante d’énergie qui m’a transmis sa passion et surtout, sa fureur de vivre. J’y ai ajouté dernièrement des entraînements thématiques intensifs qui m’amènent à repousser mes limites encore plus loin, et me procurent un bien-être inégalé. Quand on utilise son corps pour accomplir de tels dépassements de soi, la fierté ne peut faire autrement qu’être au rendez-vous.

Alors je vous le demande : prenez-vous du temps pour vous? Vous êtes-vous choisi réellement et concrètement, au-delà des obligations de la vie et de la routine obligatoire? Faites-vous des activités qui rechargent vos batteries au lieu de simplement passer vos journées à vous vider de votre énergie, pour recommencer le lendemain? Êtes-vous conscients que rien n’est éternel?

 

Photo : Unsplash | Annie Spratt

Related Posts

Morgan Basham Comprendre la colère 25 janvier 2018
Karl Fredrickson Avoir le cœur léger… 13 mai 2016