Tout est dans le sourire

Pietro De Grandi

Ce matin, je ne sais pas pourquoi, mais une phrase de Bob Marley me trottait dans la tête au réveil : La plus belle courbe d’une femme, c’est son sourire. Ne me demandez pas pourquoi j’ai émergé de ma douce nuit avec ces paroles, je n’en ai aucune idée. Et je crois que je préfère ne pas trop creuser le sujet car mes rêves sont toujours un peu étranges et disparates.

Mais je sais que cette phrase, je l’ai vue et entendue à maintes reprises, je l’ai lue fréquemment dans des articles traitant de la violence des propos envers les femmes, du jugement constamment porté sur l’apparence et l’image. Tout le monde s’entend pour dire que ce n’est pas le poids sur la balance qui qualifie une femme, qui la rend plus ou moins belle, qui fera en sorte qu’elle sera attirante ou non.

Pourtant, encore aujourd’hui, j’ai vu une panoplie de commentaires sur l’habillement de telle artiste, des courbes de telle chanteuse, de la prise de poids de telle personne… Comme si c’était inévitable de parler de la robe plutôt que de la personnalité. Et que dire des chirurgies esthétiques qui font vivre les journaux à potins? Ce n’est ni l’habillement, ni l’allure, ni le nombre d’abonnés Facebook qui définit une personne mais malheureusement, on accorde beaucoup d’importance à ces futilités.

On s’exclame quand une de nos vedettes locales ose se présenter sans maquillage et s’afficher au naturel mais pourtant, c’est ainsi qu’elle est née, non? Ce n’est pas barbouillée et vêtue de véritables œuvres d’art de la mode qu’elle est arrivée dans notre monde. C’est nue et naturel! Alors pourquoi accorde-t-on autant d’importance à cette sacro-sainte image lisse et pimpante plutôt qu’aux qualités brutes et innées?

La beauté dépend beaucoup plus de comment on se sent que de ce qu’on revêt. L’étincelle dans le regard ne vient pas du manteau griffé mais de la petite touche de magie qui vient du cœur, du bonheur ressenti, de l’estime de soi, de la compréhension de notre valeur. Souriez-vous tous les jours dans le miroir et aimez-vous. Vous verrez qu’à force de le faire, votre cerveau y croira. Parce qu’il n’y a rien de plus fort que notre amour propre. Aucune publicité ne pourra battre le pouvoir de votre propre vérité.

La société met la barre toujours plus haute en termes de standards de beauté et d’expectatives. On devrait faire ceci ou cela, se permettre juste assez mais pas trop, pour ne pas décevoir, ne pas détonner, ne surtout pas choquer ou sortir trop de la zone féminine. Mais on est qui on est et on devrait plutôt le célébrer au lieu de tenter de le cacher. C’est quand on est soi qu’on est heureux et qu’on rayonne. Pas quand on est constamment dans la privation, dans l’empêchement, dans la rigidité.

On en vient à se convaincre qu’on doit absolument être bien habillée, maquillée, épilée et coiffée pour se sentir belle mais la beauté, elle vient de l’intérieur, pas de la carapace qu’on entretient. Se respecter et s’aimer telle que l’on est, c’est difficile quand la tendance est dans le paraître mais c’est beaucoup plus bénéfique. Et quand on choisit cette voie, le reste finit par venir tout seul. On en vient à être respectée pour ses convictions, pour sa force et pour son authenticité.

Si on accorde plus d’importance à l’amour qu’on porte à soi-même qu’aux commentaires gratuits qui nous sont servis, on se construit au lieu de se défendre. Sourire au quotidien en appréciant sa vie et s’aimer pour ce que nous sommes et non pour ce que les autres pensent de nous, ça rend la vie beaucoup plus belle. Et, dans le fond, ce qu’on considère parfois comme nos défauts sont en réalité nos éléments distinctifs. C’est ce qui nous donne notre style, notre propre couleur…

 

Photo : Unsplash | Pietro De Grandi

Related Posts

Micah. H Le respect de soi et d’autrui 8 août 2017
Nathan Dumlao La passion de ses intérêts 15 avril 2019