Mériter sa chance

Jacalyn Beales

Avez-vous tendance à vous plaindre ou à penser que vous méritez plus que ce que vous avez? Pendant longtemps dans ma vie, j’avais l’impression d’avoir un petit nuage noir au-dessus de ma tête, comme si la vie s’acharnait à me donner de la misère. Malgré cela, certaines personnes ont croisé ma route et m’ont fait réaliser que ce qui occupe notre esprit devient ce qu’on attire autour de soi. Donc, si je passais mon temps à penser à ce qui n’allait pas, à ce qui me dérangeait, c’est comme si je lançais le message que c’est, au fond, ce que je désirais recevoir.

Ça peut sembler ésotérique et je me souviens très clairement de la première fois où j’ai été confrontée à ce concept. Mon premier réflexe? D’en rire! Je trouvais cela complètement ridicule et farfelu. Pourquoi? Parce que j’avais probablement peur du pouvoir que j’avais sur ma propre vie et des impacts qu’un tel changement de mentalité pouvait provoquer. Pourtant, après quelques lectures inspirantes, j’ai assimilé tranquillement le concept et j’ai commencé à penser qu’il y avait peut-être du vrai dans tout ça…

Lentement, une transformation s’est opérée en moi. J’ai commencé par essayer, à tous les matins, de trouver un point positif à ma vie. Parfois, je manquais d’inspiration et le même thème revenait fréquemment. Mais je persistais et continuais à tenter de changer mon état d’esprit. Et, à ma grande surprise, ça fonctionnait. J’avais l’impression que les gens étaient moins brusques envers moi, que j’étais témoin de moins d’agressivité, de perturbation et d’éléments négatifs.

Puis, j’ai commencé à écouter la petite voix en moi, celle que je taisais depuis longtemps, sur laquelle je piochais à grands coups de pelle imaginaire pour ne pas être dérangée dans ma spirale… J’ai alors saisi que cette voix était là pour me guider et non me nuire. Par moment, la route qu’elle me proposait me semblait incongrue mais j’ai appris à lui faire confiance et elle m’a mené au bon endroit. Les détours, nécessaires, servaient d’apprentissage.

J’ai ensuite décidé de prendre le risque d’en parler, de partager cette expérience avec mon entourage. Certaines personnes ont réagi comme moi au départ, jugeant le tout comme loufoque et absurde. Et je les ai laissé avoir leur opinion car je savais à quel point on pouvait être loin d’une telle mentalité. Je savais aussi qu’un jour, la vie ferait en sorte de les exposer à cette façon de voir les choses, au moment opportun.

Depuis un certain temps maintenant, je lâche prise sur ce que je ne contrôle pas, je laisse le passé derrière moi et je tente d’être le plus possible dans l’instant présent. Je sais que cette formule est surutilisée mais elle demeure vraie et pertinente. Ce qui est derrière nous ne peut plus être changé. Alors pourquoi laisserait-on ces événements affecter notre vie d’aujourd’hui alors qu’ils sont déjà histoire du passé? Ce n’est pas toujours évident d’agir ainsi mais je peux vous garantir que c’est ce qu’il y a de mieux pour notre santé mentale.

Laisser aller ce qui n’a plus d’emprise sur nous est un exercice ardu quand on est habitué de tout contrôler mais ça change une vie. Rien n’est parfait et les gens ne penseront pas tous comme nous. Tout comme il y a plusieurs chemins pour se rendre quelque part, plusieurs pensées peuvent mener au même résultat. Laissons donc la vie nous guider sans se préoccuper des moyens ou des routes que les autres empruntent. On mérite tous le bonheur mais chacun en a sa propre définition et vision. Vivre et laisser vivre, ça vous dit?

 

Photo : Unsplash | Jacalyn Beales