Hausse des femmes itinérantes dans la métropole

itinerance

Les refuges de Montréal destinés à accueillir les femmes itinérantes ne savent plus où donner de la tête. Selon un article de La Presse + paru ce matin, il y aurait plus de 6 000 femmes sans-abri à Montréal : cette donnée date de plus de 10 ans donc on peut présumer que ce nombre est beaucoup plus élevé en réalité. Avec les quelques 500 places disponibles dans le refuge, le calcul est très simple : un manque criant de place pour ses femmes.

Passer une nuit dehors pour une femme itinérante est synonyme de risque élevé de violence et de stress. Plusieurs de ces femmes choisissent de marcher toute la nuit pour éviter de devenir une proie.

L’hiver n’est pas encore arrivé que déjà les refuges sonnent l’alarme. « Chaque année, on refuse plus de monde », déplore Suzanne Bourret, coordonnatrice à La rue des femmes. Le week-end dernier, le taux d’occupation a atteint 400 %. « C’est nouveau qu’on monte aussi haut », s’inquiète Mme Bourret. Et le même discours se tient dans les autres organismes : le Chaînon et L’Auberge Madeleine présentent des taux tout aussi inquiétants.

Vous êtes en mesure de donner un coup demain? Voici les adresses des sites des organismes mentionnés. Notez que des organismes de ce type sont présents dans toutes les régions du Québec et que l’itinérance frappe partout. Soyons généreux avec la saison froide qui approche.

La rue des femmes : http://www.laruedesfemmes.org/

Le Chaînon : http://www.lechainon.org

Auberge Madeleine : http://www.aubergemadeleine.org/

Source : http://plus.lapresse.ca/screens/4113-0c84-5256c681-869e-2f32ac1c606d%7C_0.html

Leave a Reply